Espagne : Le chef du gouvernement catalan, C. Puigdemont, menacé de 30 ans de prison

– Le chef du gouvernement catalan Carles Puigdemont risque d’être jugé par le parquet général d’Espagne comme séditieux dans le cas où il annoncerait l’indépendance de la région, selon le média espagnol El Mundo.

Le parquet général d’Espagne aurait préparé des poursuites pénales à l’encontre du chef du gouvernement catalan Carles Puigdemont dans le cas où il annoncerait l’indépendance de la région, rapporte le média espagnol El Mundo, se référant à ses propres sources.
Comme l’indique le média, le parquet général qualifie les actions du président de la Généralité de Catalogne Carles Puigdemont comme une incitation à la sédition, crime qui est passible d’une peine allant jusqu’à 30 ans de prison, selon le code pénal espagnol.
Les organisations populaires catalanes ANC et Omnium, qui militent pour l’indépendance de la région, ont appelé leurs partisans à se rassembler à partir de 15h00 GMT samedi à Barcelone, la capitale régionale, pour protester contre le placement en détention de leurs dirigeants pour des accusations de sédition.
Carles Puigdemont menace de faire proclamer formellement l’indépendance de la Catalogne. Il se fonde sur un référendum d’autodétermination qu’il a organisé le 1er octobre en bravant l’interdiction de la justice et où selon lui 43% des Catalans ont voté, à 90% pour l’indépendance.
Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a annoncé samedi, en vertu de l’article 155 de la Constitution, le limogeage du gouvernement régional de Catalogne et a dit souhaiter la tenue aussi vite que possible d’élections régionales anticipées.
Le chef du gouvernement espagnol a précisé qu’il demanderait au Sénat d’approuver la destitution du président de la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont, de son vice-président et des autres conseillers de l’exécutif régional.
 wikistrike

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*