Etats-Unis : Clash entre Donald Trump et une figure de la lutte anti-ségrégation

Donald Trump continue d’envoyer ses tweets enflammés. Le samedi 14 janvier, il s’en est pris à un symbole idéologique des américains qui n’est autre que John Lewis, un noir réputé pour sa lutte contre la ségrégation.

Cet accrochage intervient alors que les États-Unis se préparent à commémorer Martin Luther King et le mouvement anti-ségrégation.

John Lewis, 76 ans, a attiré l’ire du milliardaire après avoir annoncé qu’il boycotterait la cérémonie d’investiture du 45e président des États-Unis, vendredi prochain. Au total, 16 parlementaires démocrates ont déjà annoncé publiquement qu’ils ne participeraient pas à cette cérémonie.

John Lewis a rajouté qu’il ne considère pas Donald Trump comme un président légitime et que les russes ont contribué à l’élection de ce dernier en détruisant la candidature de Hillary Clinton.

C’est alors que Donald Trump a répliqué samedi dans une série de tweets matinaux. Il martelait : « Le parlementaire John Lewis ferait mieux de passer du temps à s’occuper d’aider sa circonscription, qui est dans un état déplorable et qui se désintègre (sans parler de la criminalité qui la gangrène) plutôt que de se plaindre à mauvais escient des résultats de l’élection. Paroles, paroles, paroles – pas d’action ni de résultats. Regrettable! ».

Cette réaction du président que beaucoup qualifient de folle car portant atteinte à la dignité de la fonction présidentielle, a suscité des réactions outrées. Cela est aussi dû au respect qui entoure la personnalité de John Lewis.

Au soir, Donald Trump a versé de l’huile sur le feu en reprenant son thème de campagne selon lequel les Noirs américains vivent dans des quartiers pauvres hideux où ils n’ont pas accès à l’éducation et à l’emploi. John Lewis « devrait enfin se concentrer sur les ghettos en flammes infestés par le crime », a écrit le président élu.

« Héros anti-ségrégation »

Des internautes reprochent aussi à Donald Trump d’être monté au créneau justement au moment où les États-Unis s’apprêtent à rendre leur traditionnel hommage annuel à Martin Luther King.

John Lewis avait participé aux marches de protestation de Selma à Montgomery, menées dans l’Etat de l’Alabama (sud) en 1965 au nom du droit de vote des Noirs, qui ont marqué la lutte des droits civiques aux États-Unis. Lors de l’une de ces marches, les contestataires avaient été attaqués par la police locale et John Lewis avait subi une fracture du crâne.

John Lewis a été un compagnon de route du célèbre pasteur Martin Luther King, pacifiste mort assassiné en 1968, dont le mémorial est au coeur de Washington.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*