Etats-Unis : Le directeur de la campagne de Donald Trump jette l’éponge

trumpAprès deux semaines catastrophiques, Donald Trump essaie de remonter la pente et il n’a cessé de surprendre au cours des derniers jours. Non seulement le candidat républicain a remanié son équipe de campagne, mais il n’a insulté personne, si ce n’est Hillary Clinton, ce qui reste de bonne guerre. Le milliardaire américain vient aussi de perdre l’un de ses proches collaborateurs dans la course à la Maison Blanche. Paul Manafort a démissionné, mais pas tout à fait de son plein gré.

Paul Manafort, qui avait dirigé la campagne de Donald Trump après le renvoi de Corey Lewandowski, vient de remettre sa démission, préférant s’en aller avant d’être remercié par le chef. Les relations entre les deux hommes étaient devenues tendues ces derniers temps.

M. Manafort avait aussi perdu le soutien des enfants du magnat new-yorkais, qui lui reprochaient de n’avoir pas installé une infrastructure nationale pour le candidat républicain, comme celle d’Hillary Clinton qui a des antennes dans tout le pays.

Mais ce qui a consacré sa disgrâce, c’est son passé ukrainien. Il est soupçonné d’avoir touché plus de 12 millions de dollars en liquide quand il conseillait l’ex-président pro-russe Viktor Ianoukovitch. Même s’il dément, Trump a préféré écarter ce stratège qui commence à sentir le soufre.

Le directeur de campagne de Hillary Clinton a bondi sur l’occasion pour déclarer : « Vous pouvez vous débarrasser de Manafort, cela ne met pas fin à la romance bizarre de Trump avec Poutine. »

Petite consolation pour le partant : Donald Trump s’est comporté cette semaine comme il lui avait conseillé de le faire. Discours lus sagement sur un prompteur, excuses à ceux que ses propos auraient pu offenser, appel aux électeurs noirs, et une visite aux sinistrés des inondations de Louisiane, avant même Obama.

Avec RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*