Etats-Unis : légères peines contre les présumés putschistes gambiens

Yahya JammehLe tribunal fédéral du Minnesota a accordé, ce mercredi, une liberté conditionnelle à Alhagie Barrow et Papa Faal, deux des trois Gambiens naturalisés américains, ayant pris part à l’attaque contre le palais du dictateur gambien Yahya Jammeh à Banjul, le 30 décembre dernier. Ils ont tous les deux payé leur caution.

Le juge a toutefois décidé que les deux hommes doivent être séparés de leurs téléphones portables et d’internet jusqu’à ce que leur cas soit complètement tranché parce que, dit-il, l’intégralité de la planification et de l’exécution de leur coup manqué en Gambie a eu pour cadre ces dispositifs des technologies de la communication.

Le juge a aussi décidé qu’Alhagie Barrow et Papa Faal resteront dans un domicile transitoire, en attendant que son tribunal décide s’ils peuvent retourner dans leurs foyers respectifs, ajoutant que cela ne dépendra que de leur bon comportement. Chose importante, le magistrat a surtout accordé un droit de visite non restrictif aux prévenus durant tout le séjour qu’ils feront dans leur résidence temporaire.

Au cours de l’audience de ce mercredi, ce sont surtout les propos de l’avocat général qui ont dérouté toute la salle où se trouvaient plus d’une centaine de Gambiens. Il a expliqué sans détour qu’il était au tribunal pour représenter le gouvernement des États-Unis et non celui de la Gambie. Une façon de récuser les sorties médiatiques de la diaspora gambienne et des lobbyistes américains qui ont dénoncé, ces derniers jours, des suspicions de connivence entre l’Administration américaine et le régime du dictateur de Banjul.

Autre fait marquant lors de cette audience, c’est l’inquiétude du juge qui dit craindre que la situation plus que déplorable des droits de l’Homme en Gambie ne conduise d’autres Gambiens naturalisés américains à essayer de retourner à Banjul pour finir le travail des putschistes du 30 décembre dernier.

Aussi bien le juge que l’avocat de la défense se sont dit étonnés que les parents du prévenu Alhagie Barrow aient été arrêtés par le régime de Yaya Jammeh. Le juge a même déclaré que leur sécurité est une source d’inquiétude pour les prévenus qui ne peuvent dès lors rester dans les liens de la prévention. Autant dire que les putschistes et leurs avocats exploitent à fond les erreurs tactiques du dictateur de Kanilaï qui multiplie le règne de la terreur et la répression depuis le coup d’Etat manqué du 30 décembre 2014.

Pour rappel, Papa Faal et Alhagie Barrow sont tous les deux jugés par le tribunal fédéral du Minnesota pour violation de la loi sur la neutralité en tentant de renverser le régime de Yahya Jammeh. Papa Faal est celui qui a acheté les armes après avoir reçu des fonds de Cherno Njie, lui-même en détention, tandis que Alhagie Barrow a réussi à faire entrer le conteneur des armes en Gambie sans aucun problème. A souligner que Cherno Njie, le bailleur de l’opération foireuse n’a pas encore été entendu dans le fond comme ses coïnculpés.

Enquête

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*