ÉTATS-UNIS Obama passe en force pour protéger 4 millions de clandestins

2011-obamaLe président américain devrait l’annoncer ce 20 novembre : il renonce à consulter le Congrès et agira par décret pour protéger des millions de clandestins de l’expulsion. Les conservateurs sont vent debout et la presse très divisée sur le sujet.

“Obama va engager une épreuve de force sur l’immigration”, annonce en titre le Financial Times ce 20 novembre. Le président américain doit en effet annoncer ce soir [le 20 novembre], dans une allocution au pays, une réforme de la politique migratoire des Etats-Unis qui protégera plusieurs millions d’immigrés clandestins de l’expulsion. Barack Obama usera pour cela de ses pouvoirs présidentiels car, comme l’écrit The New York Times dans son éditorial, “il a cessé d’attendre que le Congrès agisse”.

Avis de tempête

Quatre millions d’immigrés seraient “éligibles à un statut leur garantissant une protection temporaire”, indique The Washington Post. Le président devrait aussi accorder plus de visas aux travailleurs du secteur des hautes technologies, modifier les procédures de détention d’immigrés à la frontière et augmenter les aides pour renforcer la sécurité à la frontière.

En préparant cette annonce, Obama a déclenché “une nouvelle tempête politique sur le Capitole”, poursuit le quotidien de la capitale, qui relève que l’entourage du président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a critiqué “l’empereur Obama”, l’accusant d’outrepasser ses compétences.

“Caudillisme”

La presse américaine est très divisée sur l’opportunité d’agir par décret sur l’immigration. La droite est vent debout : “Il faut combattre ce coup de force”, s’exclame un chroniqueur de la très conservatrice National Review, tandis qu’un chroniqueur du New York Times, conservateur modéré, évoque “la grande trahison [d’Obama] sur l’immigration”, n’hésitant pas à parler de “présidence impériale” et de “caudillisme”.

A l’inverse, dans son éditorial, The New York Times applaudit la décision du président. “Les raisons avancées par Obama et ses conseillers sont toutes pertinentes et s’inscrivent parfaitement dans le cadre légal”, estime le quotidien de centre gauche. “Le mieux que puisse faire Obama est d’offrir un répit aux gens qui sont victimes de l’inaction du Congrès”, souligne le journal. La réforme ambitieuse de l’immigration votée par le Sénat en juin 2013 avait été enterrée par la Chambre des représentants à majorité républicaine.

Plusieurs observateurs modérés craignent cependant que l’action unilatérale d’Obama ne s’avère contre-productive, en braquant les républicains au Congrès et en entravant la collaboration entre les deux partis dans tous les domaines. “L’unilatéralisme ne fera pas bien fonctionner le système”, juge ainsi The Washington Post dans son éditorial.

COURRIER INTERNATIONAL  GABRIEL HASSAN

In the Spotlight

Outrage à magistrat: Barth’ gagne son procès

by James Dillinger in A LA UNE 0

3 mois de prison ferme et une amende de 100.000 francs, c’est la décision rendue, hier, par le président de la Cour d’appel de Dakar dans l’affaire Barthélémy Dias. Il a été poursuivi pour outrage [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*