Ex-directeur adjoint de la CIA : “Tuez les Russes! Mais faites-le discrètement!”

13886866_1018622271591476_4951638880078587098_n-300x199Lors d’un plateau de télévision de la chaîne américaine CBS News, Michael Morell, ex-directeur adjoint de la CIA de 2010 à 2013, a appelé à tuer les Russes et les Iraniens en Syrie.

« Quand nous avons été en Irak, les Iraniens fournissaient les armes aux combattants chiites qui tuaient les soldats américains. Les Iraniens nous ont forcé à payer la note. Alors maintenant c’est nous qui devrions nous débrouiller pour que les Iraniens et les Russes subissent le même sort en Syrie », a déclaré l’ancien chef-espion US. Ensuite l’ex-adjoint au chef de la CIA a précisé que la meilleure façon de faire payer les Russes serait de « les tuer » mais de façon « discrète ». Et Morell d’ajouter qu’il n’est point nécessaire de présenter des comptes-rendus au Pentagone, mais il faut juste s’assurer que cette information soit bien parvenue « à Moscou et à Téhéran ».

Il a aussi suggéré d’exercer une politique de pression à l’égard de Bachar el-Assad en tuant les membres de sa garde nationale et « en faisant sauter ses établissements publics en pleine nuit ». Telles sont les mesures préconisées par les Etats-Unis, du moins de façon officieuse, pour atteindre « une pacification diplomatique » en Syrie.

Le Département d’Etat des Etats-Unis a décliné tout commentaire des propos de Morell. « Vous êtes priés de consulter les matériaux des briefings et les grandes lignes de notre politique à l’égard de la Syrie », a déclaré le représentant du Département d’Etat. L’historien suisse Daniel Ganser a déjà mis en évidence les vrais auteurs de la création des Brigades Rouges en Europe des années 70 qui, en fait, n’étaient point communistes, mais assujetties à la CIA. Le but recherché des attentats des Brigades Rouges fut faire pencher l’opinion publique européenne de l’époque en faveur du renforcement de l’OTAN.+

Alexandre Artamonov, Pravda.ru

http://novorossia.today/ex-directeur-adjoint-de-la-cia-tuez-les-russes-mais-faites-le-discretement/

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*