EXPANSION DES POINTS DE TRANSFERT D’ARGENT Les opérateurs exigent une réglementation

Transfert d'argent
Transfert d'argent
Transfert d’argent

Le bureau provisoire du Réseau des opérateurs de transfert d’argent (Renota) a fait face à la presse hier mercredi, pour interpeller les autorités étatiques sur les maux qui gangrènent leur secteur. L’essor fulgurant du transfert d’argent, ces deux dernières années, a entrainé des mutations profondes dans le secteur.

De l’avis des opérateurs, le secteur risque d’aller à la dérive, car le créateur du système ne se limite plus  à mettre à la disposition de la banque son logiciel, mais distribue des agréments. En violation de la réglementation bancaire, les commissions entre  les opérateurs de transfert d’argent sont différentes suivant qu’on est agréé par la banque ou par le créateur du logiciel.

Les opérateurs dénoncent également l’implantation anarchique des points de service qui, selon eux, ne respectent pas les clauses contractuelles qui définissent les distances devant séparer deux points d’échanges et le manque de fiabilité de certains points d’échanges.

Le président de l’association Renota, Mamadou Hann, et ses collaborateurs, fustigent également le manque de solidarité entre opérateurs. Relevant que ces manquements sont à l’origine des désagréments notés dans le service, ils exigent des autorités étatiques, un assainissement du secteur. Car, affirment t-ils, ils ne peuvent plus continuer d’investir «à pertes».

Les opérateurs comptent organiser une assemblée générale après demain, samedi 5 septembre, afin de garantir une solidarité entre les acteurs de la filière.

Fatou NDIAYE Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*