Exploration de pétrole au Sénégal : Retour TOTAL de la France

La compagnie française de pétrole vient enfin d’officialiser sa volonté de bousculer les Anglo-saxonnes qui sont à l’œuvre sur le territoire maritime du Sénégal. Pour le président Macky Sall, cela ne pourrait être que tout bénéf’ pour le pays.

La partie officielle de la visite d’Etat du président Macky Sall a débuté hier, dans la cour du Musée des invalides. Ce fut une prise d’armes, en compagnie du Premier ministre Bernard Caze­neuve, et en présence de plusieurs membres du gouvernement sénégalais, et de la présidente du Conseil économique social et environnemental (Cese) Mme Aminata Tall. Une cérémonie qui n’a pas pris un quart d’heure, et qui n’a été ponctuée que par un salut au drapeau, mais sans entendre un seul discours.
A la suite de quoi, le chef de l’Etat sénégalais et ses ministres se sont rendus au palais de l’Elysée, où ont été signées plusieurs conventions de financement, notamment du Train express régional, dont la délégation sénégalaise avait visité la veille les usines de fabrication d’Alstom.
Et comme pour répondre à tous les esprits chagrins sénégalais qui ne comprenaient pas que leur pays puisse, à travers un contrat de plus de 600 milliards de francs Cfa, financer et garantir l’emploi de plusieurs centaines d’emplois en France, les deux chefs d’Etat ont montré que ce financement était, en quelque sorte, grandement indirect. En effet, la France a accordé, à travers l’Afd et son Trésor, pas loin de 200 millions d’euros pour le financement du Ter. Et comme pour réfuter les critiques de ceux qui ont trouvé que l’offre des Chinois était la moins disant, le président Macky Sall a fait comprendre lors de la conférence de presse à l’Elysée, que l’Etat français a quasiment été le seul pays, en dehors des banques de développement, à accepter de s’engager aux côtés du Sénégal, dans ce projet d’infrastructures ferroviaires.

Exploration Total de pétrole
Et pour ce faire, la France a accepté d’accorder au Sénégal, dans ce cadre, des prêts à des taux très doux, dont les deux dirigeants n’ont pas manqué de se féliciter.
Mais la vraie question, et que tout le monde attendait, a été de voir l’arrivée du géant français du pétrole, la société Total, dans les champs pétroliers du Sénégal. Depuis le temps que tout le monde spéculait dessus, se demandant même parfois ouvertement, si l’acharnement de certains contre les contrats d’exploration du pétrole par les entreprises anglo-saxonnes actuellement sur le théâtre des opérations, ne cachait pas des intentions plus ou moins inavouées des entreprises et des gouvernants français de bouter ces «intrus» hors de leur pré carré africain, le doute a été dissipé hier. Le ministre Thierno Alassane Sall, en charge de l’Energie, a finalisé «le protocole de coopération pour l’offshore profond», avec son compatriote Momar Nguer, directeur général de Total, en charge du Marketing et des services.
De manière non cryptique, Total pourra venir s’intéresser à voir, comme l’avait dit l’ambassadeur Christophe Bigot dans Le Quotidien, s’il y a intérêt pour lui à se créer de l’espace dans le territoire marin du Sénégal, afin de faire de l’exploration, ou si, tout au contraire, il devait prendre des parts d’un opérateur déjà bien établi, parmi les nombreux acteurs qui sont sur les lieux. Quoi qu’il en soit, l’accord d’hier montre que les Français n’ont pas supporté longtemps de s’être fourvoyés sur les capacités pétrolières du Sénégal. Mais pour les dirigeants sénégalais, à entendre le chef de l’Etat, cela ne change absolument rien. «Si Total, 4ème ou 5ème compagnie mondiale de pétrole, veut explorer le bassin du Sénégal, dans l’offshore profond, c’est quelque chose de très positif. Il restera à définir le cadre de cette intervention. Mais tout cela est précisé dans le Code pétrolier, depuis très longtemps. Une convention pourrait être signée à terme, et Total pourrait être amené à assumer un certain nombre de travaux, conformément à son engagement.»
Pour terminer Macky Sall conclura que le Sénégal ne pourrait que mieux se porter si les Majors reviennent dans le pays. «Si demain nous avons Total comme nous avons eu Bp, c’est un plus pour le Sénégal. Mais il n’y a aucune contradiction entre ce que nous allons faire jusqu’aujourd’hui et ce que nous avons fait jusque-là»

Le Quotidien

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*