FERMETURE ANNONCEE DU CAMPUS Le Coud campe sur sa position, les étudiants se déchainent

Le Mouvement pour la défense des étudiants (Mde) a délogé hier, lundi 2 septembre, leurs camarades étudiants dans les amphithéâtres  avant de paralyser les services administratifs et de prendre en otage un bus « Sunlong » de la société nationale Dakar-Dem-Dikk pour protester contre la décision du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) de fermer le campus de l’Université à la date du 06 septembre.edu_coud_1

La fin de l’année académique 2013 à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar est partie pour connaitre un autre tournant. Celle d’engager des mouvements de grèves,  perturbations ou autres mouvements d’humeurs de aussi bien par des professeurs que par des étudiants qui visent à plomber le bon déroulement de l’année scolaire.

En plus du sit-in du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) aujourd’hui mardi pour protester contre la non validation jusqu’ici du budget de fonctionnement 2013 de l’Ucad, les étudiants ont exprimé hier, lundi leur courroux aux autorités du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) qui ont décidé de fermer le campus de l’UCAD à la date du 06 septembre. Les étudiants sont donc priés de prendre toutes les dispositions avant cette date butoir. Pour essayer de trouver un dénuement dans cette affaire qui va toucher les étudiants venus de l’intérieur du pays, le Mouvement pour la défense des étudiants (Mde) a non seulement délogé leurs camarades étudiants mais aussi paralyser les services administratifs avant de prendre en otage un bus « Sunlong » de la société nationale Dakar-Dem-Dikk.

Déterminés à mener une guéguerre contre la décision du Coud, les étudiants du Mde ont envahi l’avenue Cheikh Anta Diop pour bloquer la circulation, obligeant les véhicules de transports et autres automobilistes de changer d’itinéraire en empruntant la corniche pour rejoindre le centre ville. S’en suivront des échauffourées entre les protestataires et les forces de l’ordre. Des coups de pierres pour les étudiants contre les gaz lacrymogènes de policiers rendant inutilisable l’avenue reliant le centre-ville de Dakar.

Le Mouvement pour la défense des étudiants a continué la manifestation en faisant arrêter les cours et les examens dans les amphithéâtres des différentes Facultés. «Nous dénonçons cette mesure impopulaire des autorités du Coud de vouloir déloger les étudiants dans une période de révision  pour les examens», déplore le porte-parole du jour du Mde.
Pour exiger la prolongation de la date de fermeture du campus jusqu’à la fin des examens en octobre ou novembre prochain, le Mde a  invité les autorités à lâcher du lest, au cas contraire, disent-ils,  «nous leur donnons un ultimatum avant de passer à la vitesse supérieure». Des menaces qui ne semblaient nullement émouvoir les autorités du Coud plutôt  occupées aux différents travaux annoncés dans les différents pavillons. A en croire notre source, le directeur de Coud, Abdoulaye Diouf Sarr, malgré la tenue des examens dans un avenir proche, entend camper sur sa position.

En attendant d’y voir plus clair, la date du vendredi 06 septembre est partie pour voir une probable résistance des étudiants face aux assauts du Coud pour les déloger avec l’aide des forces de l’ordre. Le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) a décidé de mettre un coup d’accélérateur en tenant un sit-in de protestation aujourd’hui mardi à 10 heures pour déplorer  la volonté des autorités de maintenir l’UCAD dans une situation de précarité face à la non approbation du budget  de ladite université.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*