FIN DES TRAVAUX DE L’AIBD Omar Guèye met SBG en demeure

Aéroport International Blaise Diagne (Aibd)
Aéroport International Blaise Diagne (Aibd)
Aéroport International Blaise Diagne (Aibd)

Effectuant hier, mardi, une visite de terrain sur les chantiers de l’Aéroport International Blaise Diagne (Aibd), Oumar Guèye, ministre du Tourisme et des Transports aériens, devant les entreprises qui évoquent des « problèmes de trésorerie », a fixé la fin des travaux à décembre 2014 au plus tard.

Tout en jugeant « satisfaisant » l’état d’avancement des travaux de l’Aibd(Aéroport International Blaise Diagne) dont le maître d’ouvrage est l’entreprise Saudi Bin Laden Group(Sbg), a exhorté les différentes parties a tout faire pour finir les travaux avant décembre 2014. «Ce que je peux dire c’est que les travaux sont avancés. Mais il y a encore beaucoup de choses à faire. Il faudrait que toutes les dispositions soient prises au niveau de tous les acteurs pour qu’en décembre de 2014, l’Aibd puisse être fonctionnel», a insisté le ministre du Tourisme et des Transports aériens.

Toutefois, du côté des entreprises engagées sur les chantiers, l’assurance de livrer le joyau est soumise à la disponibilité de la trésorerie. Selon les responsables, « il est tout à fait envisageable d’achever cet aéroport à la date indiquée. » Mais, précise Roger E Salwan, directeur du projet de construction, «Tout dépend de l’argent, sil y a de l’argent, il y a des travaux.»

Selon lui, il ne reste que la finalisation du tarmac. «Les bâtiments sont à 60% d’exécution. L’ensemble des travaux fait 70%. Les 30% restant sont des travaux de finition et d’installation d’équipements et des systèmes». Et d’ajouter, ce n’est pas un travail difficile, fastidieux. Tout a été commandé. Tout arrive déjà assemblé et prêt à l’installation.

Les escaliers mécaniques et les ascenseurs sont déjà installés ainsi que les passerelles métalliques. A la fin du mois, les cinq carrosseries destinées au bâtiment principal et celui réservé au hajj seront à leur place. Maintenant pour ce qui des systèmes comme celui de détections, de navigation aérienne, ils sont en fabrication en Europe et la livraison se fera dans les délais», a-t-il fait savoir.

Comme pour appuyer les propos de son collègue, Riadh Hentati, chef de mission de contrôle et de supervision des travaux de l’Aibd, confirme : «Il nous reste d’ici à la fin de l’année 2014, mais c’est tout à fait envisageable et possible d’achever cet aéroport à la date indiquée».

Et de préciser: «il faut un concours de tous les intervenants : l’entreprise en premier lieu, nous en tant qu’assistant de maitrise d’œuvre et toutes les équipes qui interviennent. La bonne volonté existe mais c’est aussi le côté financement qui fait défaut. Mais si toutefois, il est mobilisé, je pense que l’objectif visant à terminer le projet avant fin d’année 2014 sera tout à fait réalisable.»

Nando Cabral Gomis Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*