Financement de l’énergie, les ratés d’une visite,… : La vie après Obama.

Barack Obama est un Président bien coaché. Ce qui explique ses mots et comportements qui charment plus d’un et qui met à nu certains ratés dans la préparation de son séjour. Il aurait suffit de peu pour en faire aussi un véritable succès culturel pour la destination Sénégal et pour l’aura de son Président.babye

Le Président Barack Obama est venu. Il a vu et il a vécu d’intenses moments comme il l’a convoyé après sa visite à l’île de Gorée. A son départ, c’est un Président Macky Sall plus relaxe qui l’a raccompagné au pied de Air force One. Le succès diplomatique est sans conteste après ce séjour pendant lequel l’homme le plus puissant et le plus menacé au monde a fait de son mieux, dans un contexte de phobie sécuritaire, pour partager avec les Sénégalais pas seulement avec le vocabulaire mais aussi avec le geste. Ce qui donne des images comme celle aussi chaleureuse de Barack Obama, portant un petit garçon sur sa poitrine, le couvrant d’une main protectrice. Cette image d’une tendresse non feinte à fait le tour du monde, objet de moult appréciations sur les réseaux sociaux.
Des points de plus pour la cote de popularité de cet homme aux gestes séduisants : il a été bien coaché ! Et le Président Macky Sall aurait pu gagner davantage en matière de popularité au-delà de nos frontières avec cette visite lors de laquelle la culture sénégalaise n’a pas été très bien vendue. Que ce serait beau de surfer sur internet et de voir le Président des Etats-Unis et son épouse, drapés de ces beaux boubous que les stylistes et autres tailleurs sénégalais savent si bien faire. Cela ferait de beaux souvenirs du Sénégal et un coup de publicité pour la couture sénégalaise. Au moins, il y a le djembé offert par le ministre Youssou Ndour qui sera enregistré au musée américain des cadeaux offerts à leur Président.
Qu’il serait beau aussi de voir notre chef de l’Etat dans ses merveilleux trois pièces qui lui donnent une meilleure carrure que ses costumes qui semblent un peu trop justes avec des plis au gré de sa démarche, trahissant des mesures inadéquates. Sur ce plan, la Première dame lui a ravi la vedette, dès l’arrivée de Obama.

Marième Faye a affiché plus de charisme au point d’effacer son mari à l’accueil de l’hôte américain. Du moins, sur les premières images de la télé, son beau sourire captivait plus l’attention du téléspectateur, surtout qu’à l’écran, pendant les premières minutes on ne voit pas le Président Macky Sall. Comme on ne verra pas non plus l’accolade traditionnelle d’un accueil solennel.
Ces premières images témoignent aussi d’un défaut d’organisation dans la préparation de cette visite avec des autorités militaires et politiques qui n’arrivent pas à former une ligne droite, donnant l’impression de se bousculer.

Mais l’image la plus désolante est du chef de l’Etat qui semble perdu, après le départ de son hôte pour son hôtel. En effet, les premiers moments de son séjour, on avait l’impression que c’est le Président américain qui accueillait son homologue au Sénégal tellement l’homme débordait d’énergie et se sentait relaxe dans le port comme dans la démarche. Une aisance bien balancée par celle de la «drianké» qui l’a accueilli au palais de la République, dans un grand boubou et un «musoor» bien réussi.
amdiop@lequotidien.sn

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*