FLAGRANTS DELIRES Ainsi parlaient Abdoul Mbaye et Macky Sall

Macky Sall et Abdoul Mbaye microEntre les deux hommes, rien ne semblait plus aller, tellement les déclarations par médias interposés s’étaient intensifiées.

Dans un récent entretien avec le magazine new-yorkais, “Foreign Affairs“, le Président Sall déclarait que si Abdoul Mbaye était impliqué dans l’affaire Hissène Habré, il prendrait ses responsabilités. « S’il est avéré que Abdoul Mbaye est réellement impliqué dans l’affaire Hissène Habré ou s’il est accusé de quoi que ce soit, alors je prendrais une décision. Mais pour le moment, il n’y a aucune raison de douter de lui, ou de prendre des mesures contre lui  », avait-il dit.

On peut préjuger qu’en tant que président de la république, Macky Sall connaissait les tenants et les aboutissants de ce dossier. Et l’on peut se demander s’il ne s’agissait pas là, d’un prétexte, avec à la clef, la programmation d’une séparation mûrie.

Abdoul Mbaye, de son côté et auparavant, avait fait savoir, dans une interview avec l’Observateur, qu’il n’a jamais été demandeur du poste. Interrogé récemment par Mamoudou Ibra Kane à l’émission “Les affaires de la cité“, Abdoul Mbaye avait fait savoir qu’il ne serait pas surpris, s’il venait à être débarqué. Il avait même ajouté qu’il connaissait ses ennemis et qu’il pouvait les énumérer sur le bout des doigts. Une manière de dire qu’il était mal aimé et que des militants de l’Apr lui faisaient la guerre.

Rebelote dans une interview avec le Quotidien EnQuête. “D’ailleurs je ne crains pas de perdre un poste, je crains de mal l’occuper (…) C’est la fonction qui crée les attaques. J’y suis préparé. Elles ne cesseront pas, et je pense à Nietzsche qui fait dire à Zarathoustra : “A l’école de guerre de la vie, tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort

Nettali

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*