Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique : La délégation japonaise boude

Les rideaux sont tombés ce mardi sur le 5e Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. Marquée à son ouverture par le boycott des chefs d’Etat africains, la rencontre ne s’est guère mieux terminée.

 En effet,  le ministre des Affaires étrangères du Japon, Taro Kono s’est vu, hier, relégué au second plan, au profit de son homologue français, Jean Ives Le Drian. Le premier s’est senti lésé par les autorités sénégalaises. Alors que le maître de cérémonie avait décliné l’ordre de passage des intervenants ainsi qu’il suit : Sidiki Kaba, ministre des Affaires étrangères du Sénégal sera le premier à prendre la parole. Il sera suivi du Français et en troisième position le Japonais, pour leur discours officiels. Après le passage du Sénégalais, Jean Ives Le Drian prend la parole. A peine son speech terminé, le ministre français s’en va sans attendre celui de son homologue japonais. Sidiki Kaba, sans aviser le maître de cérémonie, se lève pour le raccompagner. Alors que le Mc avait, déjà, introduit le dernier intervenant, Taro Kono.

 Après trois minutes de discours sans le ministre sénégalais des Affaires étrangères, les autorités japonaises présentes dans la salle de conférence, s’indignent et montent sur le podium pour interrompre leur ministre qui était en plein dans son discours.

Face à un refus catégorique de ses conseillers de continuer sa communication, le ministre regagne sa place pour attendre le retour de son collègue du pays de la Teranga qui a passé plus d’une quinzaine de minutes dehors. Pendant ce temps, toute l’assistance était ébahie. Il aura fallu que le diplomate sénégalais revienne pour que tout recommence à zéro. Ce n’est pas tout. Le ministre japonais n’a pas été la seule victime de cette bourde protocolaire à une rencontre, dit-on, à caractère international. Le chef d’Etat major des armées du Nigéria s’est, lui aussi, retrouvé dans cette même situation. Invité comme panéliste, ce dernier qui exposait sur un sujet «intéressant» sur le terrorisme a vu son temps de parole écourté, à cause de la venue du Premier ministre sénégalais, Mahammad Boun Abdallah DIONNE.

Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique : Le Pm fait hors sujet

Les rideaux sont tombés ce mardi sur le 5e Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. Marquée à son ouverture par le boycott des chefs d’Etat africains, la rencontre ne s’est guère mieux terminée.

Devant un public qui attendait une communication sur les stratégies à mener pour combattre le terrorisme en Afrique le Premier ministre du Sénégal s’est mis à vanter les réalisations du régime de Macky SALL et à faire le bilan de son gouvernement. Pendant près d’une dizaine de minutes, le PM ne faisait que l’éloge de son président. «Notre pays, le Sénégal continue de marquer son attachement à la promotion de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance, avec comme corolaire la reddition des comptes. Avec son Plan Sénégal émergeant (PSE) qui traduit la vision du président pour le développement du Sénégal à l’horizon 2030, de manière inclusive et durable, le pays est sur la bonne voie», s’exclame Mahammad Boun Abdallah DIONNE. Sans parler du thème de la rencontre, à savoir la sécurité en Afrique, il poursuit : «Les premiers résultats sont déjà tangibles. Et que le deuxième plan d’action prioritaire sera soumis prochainement à la communauté internationale pour une mise en œuvre à partir de 2019». Dans la même veine, le PM fait savoir que le gouvernement du Sénégal a mis sur pied, le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) qui a pour vocation de faciliter le partage des opportunités, l’équité territoriale et la réduction des inégalités entre les zones urbaines et rurales du Sénégal. «C’est un programme qui donne beaucoup de satisfaction et permet de promouvoir davantage l’inclusion sociale au sein de la nation», laisse-t-il entendre.

Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique : Les griots de Sidiki KABA perturbent la cérémonie de clôture

Les rideaux sont tombés ce mardi sur le 5e Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. Marquée à son ouverture par le boycott des chefs d’Etat africains, la rencontre ne s’est guère mieux terminée.

Les griots de Sidiki Kaba, ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui ne manquaient pas de monter sur scène à chaque instant, pour chanter les louanges du ministre, avaient fini par irriter le public. Pendant plus d’une trentaine de minutes, ils ont tenu l’assistance en haleine, en transformant le forum en une cérémonie traditionnelle, voire politique. Ils chantaient en leur langue maternelle, celle du ministre en question. Indignation, colère et mépris ont été les sentiments les plus partagés par l’assistance qui s’attendaient à des communications de haute facture sur la sécurité en Afrique. Certains n’hésitaient pas à les pointer directement du doigt, une façon de les inviter à descendre du podium.

Salif KA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*