France : Alexandre de Juniac à Air France. 5.500 postes supprimés et 65% d'augmentation

Alexandre-de-Juniac_01La rémunération d’Alexandre de Juniac, PDG d’Air France-KLM, a bondi de 65% à la suite des résultats financiers du groupe en 2015. Une belle récompense pour celui qui a annoncé le 5 avril son départ, après avoir mené la suppression de près de 5.500 postes.

“Je peux transmettre un héritage dont je tire une certaine fierté”. Dans une note interne adressée aux salariés d’Air France-KLM le 5 avril, le PDG Alexandre de Juniac a annoncé son départ du groupe, manifestement satisfait par son propre bilan. Ses collaborateurs se souviendront aussi de l’augmentation de 65% qu’il vient de percevoir au titre de l’année 2015, ce que révèle le “document de référence”, un bilan annuel de l’entreprise, publié le 13 avril sur le site d’Air France-KLM.

Une rémunération totale de 1.062.000 euros

Le document en question explique qu’Alexandre de Juniac a perçu “au titre de l’exercice 2015, une rémunération fixe d’un montant de 600 000 euros et une rémunération variable d’un montant de 462 000 euros, soit une rémunération totale de 1.062.000 euros”. Un salaire qui reste néanmoins plus faible que celui que perçoivent des patrons d’autres grands groupes : après que Carlos Tavarez, à la tête de PSA depuis 2014, a doublé son salaire au titre de l’exercice 2015, et qu’Alexandre Bompard, PDG de la Fnac va toucher environ 11,3 millions d’euros grâce à ses actions en 2016.

A l’instar de ses deux homologues, Alexandre de Juniac ne profite pas d’une augmentation de sa rémunération fixe. C’est une part variable, indexée sur les performances financières du groupe, qui explique la forte augmentation du salaire du PDG. Le groupe Air France-KLM a en effet enregistré un bénéfice de 118 millions d’euros en 2015, après des pertes de 225 millions en 2014. Un succès comptable, puisque c’est la première fois depuis 2008 que le groupe termine une année bénéficiaire

1.607 nouveaux départs d’ici à 2020

Mais ce succès comptable s’explique en partie par les restructurations qu’a menées Alexandre de Juniac depuis son arrivée à la tête d’Air France-KLM, en octobre 2011. L’ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy (2009-2011) a en effet mis en place l’opération “Transform”, qui a causé la suppression de près de 5.500 emplois, rien que pour Air France. Après les deux premiers plans amorcés en 2012 et 2015, Alexandre de Juniac a présenté le 26 février sa dernière œuvre : un troisième plan de départs volontaires visant la suppression de 1.407 postes pour les personnels au sol et 200 pour les personnels navigants commerciaux, d’ici à 2020. “Merci Patron !”

Nicolas Rinaldi – Marianne

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*