France : Fusillade à Montrouge, la policière blessée est décédée

Pompier_vehicule-de-reanimationUne fusillade a éclaté, jeudi matin 8 janvier, à Montrouge (Hauts-de-Seine), au sud de Paris, près des portes de Châtillon et de Vanves, faisant un mort, une policière municipale, et blessant un agent de voirie qui se trouve dans un état sérieux.

Une équipe de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) était sur place et préparait une perquisition aux environs de 11 heures, selon les informations des envoyés spéciaux.

12h35. Quelques badauds discutent encore sous une pluie battante comme Boika, 25 ans, pour qui ce qui s’est passé depuis mercredi est «horrible. C’est une catastrophe. Ça va diviser la communauté musulmane et chrétienne. J’espère qu’ils feront bloc ensemble pour ne pas qu’on touche à notre système de liberté».

12h20. Patrice le Bail, délégué départemental SNPM police (Syndicat national des policiers municipaux), estime que «les policiers municipaux sont des policiers à part entière. Il faut qu’il soient armés. Même les gardes-chasses le sont. Le maire de Malakoff est un inconscient, voilà le résultat».

12h06. Les camions de la BRI quittent les lieux.

Midi. Les forces de l’ordre sur place ont demandé à des occupants de sortir d’un hôtel.

11h45. L’homme de 52 ans interpellé ce matin «n’était pas le bon», selon une source policière citée par l’AFP. «L’homme que l’on recherche s’est enfui à bord d’une Clio qui vient d’être retrouvée à Arcueil (Val-de-Marne)». A Arcueil, le quartier a été bouclé au niveau de la station de RER Laplace.

L’auteur présumé des tirs est toujours en fuite, a annoncé le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, qui s’est rendu sur les lieux immédiatement après la fusillade, quittant la réunion de crise qui se tenait à l’Elysée au lendemain de l’attentat sanglant contre le journal satirique.

Selon Emmanuel Cravello, du syndicat de police Alliance, la policière intervenait sur un accident de la circulation sur l’avenue Pierre Brossollette qui relie Montrouge à Paris vers 8 heures du matin. Un individu est alors sorti d’un véhicule non impliqué dans l’accident et a tiré. L’homme était porteur de deux armes : une de poing et une de première catégorie.

PAS DE LIEN ÉTABLI

A ce stade, cette attaque n’a pas de lien établi avec l’attentat qui a fait douze morts la veille au siège de Charlie Hebdo, selon des sources proches du dossier. Mais « un individu lourdement armé dans son véhicule à 8h du matin, c’est loin d’être anodin », a précisé M. Cravello.

Afrique Monde avec agences

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*