France : il a reconnu 5 enfants pour que leurs mères obtiennent des papiers

CARTE-IDENTITEAfin de permettre à cinq femmes congolaises d’obtenir des papiers, un homme aurait reconnu cinq enfants ces dix dernières années.

Le parquet de Melun a engagé des poursuites contre un Français de 43 ans, qui a admis avoir reconnu frauduleusement cinq enfants ces dix dernières années, pour permettre à leurs cinq mères, congolaises, d’obtenir des papiers.

La reconnaissance frauduleuse de paternité en vue d’obtenir un titre de séjour ou la nationalité n’est un délit spécifique que depuis 2005, puni d’un maximum de cinq ans d’emprisonnement. Il est rare de voir ce genre d’affaires jugées devant un tribunal, a fortiori avec un aussi grand nombre d’enfants et de mères concernées.

Ce quadragénaire, né à Pointe-Noire au Congo-Brazzaville et naturalisé français en 1999, a admis s’être rendu à cinq reprises dans des mairies pour reconnaître des enfants qui n’étaient pas les siens. Marié, il a reconnu devant les policiers « draguer beaucoup » et avoir entretenu pendant plusieurs mois des relations sexuelles non protégées avec les femmes dont il reconnaîtra les enfants.

Victime de chantage ?

La première fois, c’est à la demande de sa maîtresse, encore enceinte, qu’il reconnaît l’enfant à naître. Elle racontera aux policiers qu’elle fréquentait deux hommes et avait des doutes quant à l’identité du père. Mais s’étant séparé du père naturel, elle aurait versé 300 euros au quadragénaire pour la reconnaissance de paternité frauduleuse, selon son audition devant les policiers.

Entendu par les enquêteurs, après qu’un signalement d’un tribunal d’instance fut parvenu au parquet de Thonon-les-Bains, l’homme s’est présenté comme la victime d’un « harcèlement » de femmes prêtes à le dénoncer à sa compagne légitime s’il ne reconnaissait pas les enfants.

Une première audience s’est tenue ce lundi au tribunal correctionnel de Melun, sur citation du parquet, mais l’accusation n’ayant pas été en mesure de produire nombre d’éléments cruciaux, notamment les actes de naissance des enfants, l’affaire a été renvoyée au 24 juin.

Cet homme, par ailleurs père naturel de quatre enfants, a assuré n’avoir agi que pour « rendre service » à des femmes, qui grâce à lui ont toutes obtenu leurs papiers, et nié avoir jamais pu être rémunéré.

(RTL , AVEC AFP)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*