France: l’Aston Martin plaquée or d’Omar Bongo adjugée à 43 500 euros

L’Aston Martin Lagonda de l’ex-président gabonais Omar Bongo est présentée le 4 février 2011 au salon Rétromobile à Paris|AFP
L’Aston Martin Lagonda de l’ex-président gabonais Omar Bongo est présentée le 4 février 2011 au salon Rétromobile à Paris|AFP
L’Aston Martin Lagonda de l’ex-président gabonais Omar Bongo est présentée le 4 février 2011 au salon Rétromobile à Paris|AFP

Une Aston Martin aux poignées dorées qui est estimée à 25000 euros, ayant appartenu à l’ex-président gabonais Omar Bongo, décédé en 2009, a été adjugée, dimanche, à 43500 euros. C’était lors d’une vente aux enchères à Lyon en France.

L’Aston Martin Lagonda de 1985 était estimée à environ 25000 euros avant la vente. Elle avait été «commandée spécialement par le Président Gabonais », selon la maison de ventes «Osenat», qui présentait la voiture au salon «Epoqu’Auto Lyon» au parc des Expositions internationales de Lyon dimanche, rapporte ouest-France dans sa version en ligne.

Selon la même source, l’Aston Martin avait été saisie par les autorités françaises «il y a des années», a précisé lundi Me Jean-Pierre Osenat, commissaire-priseur, avant d’être acquise par «une dame» en France. L’acquéreur a ensuite décidé de revendre la voiture.

Omar Bongo avait fait dorer à l’or fin toutes les parties chromées de l’intérieur de l’habitacle, les poignées de portes, l’allume-cigare, en passant par les embouts de ceintures de sécurité. Il avait également fait rajouter un bar, une télévision et un magnétoscope, toujours présents dans la voiture. L’Aston Martin Lagonda a été acquise par un Italien, lors de cette vente à laquelle ont assisté plus de 500 personnes.

L’Aston Martin Lagonda, construite par la firme britannique entre 1974 et 1989, ne compterait que 645 exemplaires, précise l’AFP.

Baba Mballo
© OEIL D’AFRIQUE

In the Spotlight

Le déminage en Casamance ne fait pas l’unanimité

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

Au sud du Sénégal, les opérations de déminage de la Casamance ont repris depuis le 27 février 2019. Tout s’est arrêté après l’enlèvement de cinq démineurs mardi 14 mai. La perspective d’une reprise des activités [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*