France: Le débat sur le burkini en France consterne et amuse la presse anglo-saxonne

FILE - In this Aug.4 2016 file photo made from video, Nissrine Samali, 20, gets into the sea wearing traditional Islamic dress, in Marseille, southern France. The French resort of Cannes has banned full-body, head-covering swimsuits worn by some Muslim women from its beaches, citing security concerns. A City Hall official said the ordinance, in effect for August, could apply to burkini-style swimsuits. (AP Photo, File)

FILE - In this Aug.4 2016 file photo made from video, Nissrine Samali, 20, gets into the sea wearing traditional Islamic dress, in Marseille, southern France. The French resort of Cannes has banned full-body, head-covering swimsuits worn by some Muslim women from its beaches, citing security concerns. A City Hall official said the ordinance, in effect for August, could apply to burkini-style swimsuits. (AP Photo, File)

L’hystérisation de la France est en marche et va bon train. Les maires radicaux jouent plus radicaux que les « radicalisés ». Cependant, pour que les décrets municipaux interdisant le burkini soient efficaces, il faudra bien définir ce qu’est un burkini.

Est-ce un vêtement long, dépassant ou non le genou, avec tête couverte ou pas… ? Sans une bonne définition, toute personne habillée pourrait bien se voir interdire l’accès aux plages. Car enfin, une plage c’est fait pour bronzer et se baigner avec quelques centimètres de tissus sur le corps, et tous ceux qui sont déjà assez bronzés ou qui n’ont pas l’uniforme requis n’ont rien à y faire.

POLÉMIQUE –
Vue de l’étranger, l’interdiction du port du burkini sur des plages françaises (à Cannes et Villeneuve-Loubet plus précisément) suscite ironie et consternation.

« Les autorités devront distinguer les nageurs en burkini et ceux en combinaison de plongée », écrivent avec une pointe d’humour nos confrères anglais de la BBC.

« Stupide et sexiste »

Mais outre les remarques portant sur le caractère dérisoire de ces arrêtés, d’autres critiques ciblent le fond du problème et pointent l’argumentaire des deux maires LR qui ont procédé à ces interdictions.

Pour Hilary Hanson, journaliste au Huffington Post américain, cette mesure est tout simplement « stupide et sexiste ». « C’est absurde et statistiquement faux de confondre musulmans et terroristes. Et les gens opposés à l’interdiction soulignent que ces arrêtés ne vont pas arrêter l’extrémisme, mais participeront à l’isolement d’une communauté », écrit-elle. Notre consœur rappelle les propos du directeur général des services de la ville de Cannes, qui voit dans ces tenues une « allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre ».

Selon la journaliste américaine, « toutes les femmes qui choisissent de porter un burkini ne sont pas musulmanes ». « Certaines juives orthodoxes« , ont adopté ce vêtement, argue-t-elle, rappelant que la célèbre cuisinière britannique Nigella Lawson a elle aussi porté ce maillot de bain. « D’autres femmes peuvent tout simplement se sentir plus à l’aise sans avoir à exposer leur corps », ajoute Hilary Hanson.

La BBC a également collecté de nombreux témoignages de femmes musulmanes, et toutes ne comprennent absolument pas pourquoi ce maillot crispe autant dans l’Hexagone. Mais alors, comment expliquer une telle différence d’approches entre les pays anglo-saxons et la France ?

« En Grande-Bretagne comme aux États-Unis,
cette mode-là ne choque pas autant qu’en France », expliquait au HuffPost Hanna Woodhead, doctorante à la faculté de théologie de Genève qui travaille depuis deux ans sur la mode religieuse et en particulier sur la notion de pudeur, citant en exemple les fonctionnaires musulmanes de la police londonienne dont la tenue comprend un voile, comme celle de leurs confrères sikh, un turban.

Pas étonnant donc que la presse anglo-saxonne soit interloquée par ces arrêtés, d’autant plus à la lecture de certains arguments avancés par les maires de Cannes et Villeneuve-Loubet, tels que « les règles d’hygiène », « la sécurité des baignades », ou « la prévention des troubles à l’ordre public ». « Si les troubles à l’ordre public sont la principale préoccupation de David Lisnard (le maire de Cannes, ndlr), gageons qu’il saura aussi interdire toute apparition publique de star » dans sa ville, écrit aussi Hilary Hanson…

Romain Herreros

: Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*