France: Pape Diouf, l’ancien président de l’OM, en garde à vue

Pape Diouf en février 2013
Pape Diouf en février 2013
Pape Diouf en février 2013

L’ancien président de l’OM, Pape Diouf est en garde à vue à Marseille. Egalement entendus depuis ce mardi matin, le président actuel de l’OM Vincent Labrune et le directeur général du club Philippe Perez. Jean-Claude Dassier, lui, serait entendu actuellement à Nanterre.

Pape Diouf qui a été président de l’OM entre 2004 et 2009, fait partie des dirigeants ou anciens dirigeants de l’OM placés en garde à vue ce mardi matin. Vincent Labrune, le président de l’OM et Philippe Perez le directeur général, sont entendus depuis ce matin par des enquêteurs parisiens. Jean-Claude Dassier qui a dirigé le club de 2009 à 2011, lui, est en garde à vue à Nanterre.

Le transfert de Gignac

L’affaire concernerait le transfert d’André-Pierre Gignac du club toulousain à l’OM en 2010 pour un montant de 18 millions d’euros. Certains intermédiaires auraient touché des rétrocommissions. Ils sont soupçonnés d’abus de biens sociaux. Il s’agit notamment pour les enquêteurs d’examiner des “contentieux” et “transferts effectués ces dernières années”selon des sourcesproches de l’enquête. Une source policière a aussi parlé de “fraudes liées à plusieurs transferts”.

Des enquêteurs parisiens

L’enquête est menée et supervisée par la sous-direction de la lutte contre le crime organisé et la délinquance financière (SDCOF) de la direction centrale de
la police judiciaire (DCPJ) dont différents services et offices ont été mis à contribution. Il y a eu une série d’interpellations de membres actuels ou anciens de l’état-major de l’Olympique de Marseille dans leurs lieux de résidence. M. Dassier a ainsi été interpellé à Paris et placé en garde à vue à Nanterre (Hauts-de-Seine) dans les locaux de la DCPJ, tandis que d’autres, dont M. Labrune, sont entendus dans ceux de la PJ de Marseille.

Des transferts litigieux

L’actuel président de l’OM est arrivé tôt mardi matin à l’hôtel de police de Marseille, a déclaré le délégué Unsa-Police Laurend Odye. Son bras droit, Philippe Pérez, figure au nombre des gardés à vue. Les enquêteurs estiment, ont dit les sources proches de l’enquête, avoir “suffisamment d’éléments” pour passer au “crible la gestion présente et passée de l’OM” et des “transferts” présumés litigieux. Les gardés à vue vont “devoir s’expliquer de fond en comble“, selon une de ces sources.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*