France : Valls, Hollande démission ! La colère des manifestants devant l'Assemblée

France_manif-anti-49-3COLERE – Après l’annonce du recours au 49.3 pour faire adopter la réforme contestée du travail, les manifestants de Nuit Debout ont franchi le pont de la Concorde pour se rassembler devant l’Assemblée nationale dans une ambiance électrique. Un important dispositif policier les attendait sur place.

Un contraste saisissant. A l’intérieur de l’Assemblée nationale, le silence a rempli l’espace, après l’effervescence qui a suivi l’annonce par Manuel Valls du passage en force sur l’adoption de la loi Travail. Un député socialiste, dont les amendements viennent d’être enterrés, faute de débat, s’éloigne, tête baissée. “Tout cela aura montré une chose, notre faiblesse”, se désole-t-il, à l’adresse de deux de ses collègues. “C’est épouvantable.”

Mais dehors, c’est électrique. Sur le pont de la Concorde et les berges hautes de la Seine, plusieurs centaines de manifestants de Nuit Debout – 500 selon la préfecture de police – ont déboulé, vers 18h, bloquant la circulation, accueillis par un impressionnant dispositif de police et de gendarmerie. Une quarantaine de véhicules des forces de l’ordre ont formé un barrage pour empêcher les manifestants de franchir le boulevard Saint-Germain pour s’approcher de l’Assemblée nationale. Parmi les rares banderoles visibles, celles de la CGT.

“Assemblée du capital”

Le face-à-face est tendu. “Hollande, Valls, démission !” hurlent certains manifestants bloqués boulevard Saint-Germain. “Tout le monde emmerde le 49.3”, crient d’autres, ou encore : “Assemblée nationale, assemblée du capital !” Malgré tout, le rassemblement reste statique. Quelques bris de verre côté manifestants, usage de gaz lacrymogène côté policiers, mais pas d’affrontement avant 21h en dépit de la tension palpable du côté des forces de l’ordre.

Les manifestants entendaient ainsi marquer leur colère après la décision du gouvernement de passer en force sur cette réforme que le mouvement Nuit Debout conteste dans la rue depuis près de deux mois. Le rassemblement s’est dispersé peu après 21h30, la foule se dirigeant vers le musée d’Orsay, où l’attendait un nouveau barrage policier. Malgré le recours au 49.3, les contestataires ne comptent pas en rester là. Deux manifestations sont déjà prévues, les 17 et 19 mai prochains.

metronews

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*