François Fillon brandit la dissolution de l'Assemblée nationale

711662--Alors que le gouvernement fait face à une motion de censure, qui a peu de chance d’aboutir, l’ancien Premier ministre juge «logique» que les députés retournent devant les électeurs.
L’Essentiel
• De peur de voir le projet de loi Macron rejeté du fait des «frondeurs» PS, Manuel Valls est passé en force mardi en utilisant l’article 49.3 de la Constitution. Il a donc engagé la responsabilité de son gouvernement sur ce texte.
• L’UMP a immédiatement déposé une motion de censure. Elle a peu de chance d’être votée ce jeudi soir, puisque l’UDI et le Front de gauche prévoient de la soutenir mais pas les écologistes ni les «frondeurs».

A lire aussi L’article 49.3 de la Constitution, mode d’emploi
11h50. L’ancien Premier ministre François Fillon estime que la «logique» commanderait à François Hollande de dissoudre l’Assemblée nationale. «On a un président de la République qui a été élu sur un mensonge : “il n’y a pas de crise”; qui pendant deux ans et demi a mis en oeuvre une politique économique désastreuse […] Il n’arrive pas à convaincre sa majorité et il faudrait que nous, nous lui apportions son soutien», a-t-il résumé sur France Inter.
«La logique des institutions, c’est qu’il y ait une motion de censure à l’Assemblée nationale. La logique serait d’ailleurs que le président de la République soit change radicalement de politique, soit qu’il accepte de retourner devant les électeurs avec une dissolution de l’Assemblée», a développé le député de Paris.

Par Libération

In the Spotlight

Cameroun: 1ère victoire de l’armée?

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

Au Cameroun, depuis pratiquement 3 an, les pays occidentaux ont lancé une campagne de dénigrement de l’armée nationale face à la crise anglophone. Pourtant, des informations venant du Cameroun sont relayées dans certains médias affirmant [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*