François Meyer avocat de Macky SALL, poursuivi en France

7223821-11089703Avocat français personnel de Macky Sall, Me François Meyer, qui négocie l’accord à l’amiable entre l’Etat du Sénégal et le groupe MITTAL aux fins d’arrêter la procédure d’arbitrage en cours à Paris, vient d’être mis en examen à Paris par le juge TOURRAINE, pour avoir fait de fausses fiches de paie à l’épouse de l’homme d’affaires Michel Tomi, poursuivi également par la justice française.
D’aucuns se posent la question de savoir comment l’Etat du Sénégal peut-il confier la mise en œuvre d’un tel dossier à un avocat mis en examen qui fait l’objet de poursuites pour faux et usage de faux? Surtout que ce vendredi 28 novembre, il devait se rendre au tribunal arbitral pour officiellement retirer la plainte de l’Etat du Sénégal contre MITTAL et mettre ainsi un terme à la procédure d’arbitrage, pour renoncer aux 2 000 milliards de F.CFA de dommages et intérêts que le tribunal arbitral de Paris s’apprêtait à octroyer à l’Etat du Sénégal, suite à l’accord scandaleux et nébuleux signé en catimini par l’Etat du Sénégal.
Les poursuites engagées par la justice française contre l’avocat personnel de Macky Sall et de l’Etat du Sénégal ne font qu’apporter de l’eau au moulin de l’opposition et démontre qu’il n’y a pas que l’accord avec MITTAL qui est ténébreux, mais également l’avocat en charge des intérêts de l’Etat qui a été parachuté à la dernière minute par Macky Sall en personne.

Pour rappel, François Meyer est également avocat de l’Etat du Sénégal, représentant personnellement Macky Sall dans le procès de Karim Wade devant la CREI. Il a des relations privilégiées avec le Président Henri Grégoire Diop avec qui il déjeune régulièrement lors des pauses-déjeuner. De nombreux observateurs ont pu d’ailleurs constater qu’il se retirait régulièrement avec les juges lors de leurs délibérations utilisant la porte d’accès réservée à la Cour…

In the Spotlight

Le déminage en Casamance ne fait pas l’unanimité

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

Au sud du Sénégal, les opérations de déminage de la Casamance ont repris depuis le 27 février 2019. Tout s’est arrêté après l’enlèvement de cinq démineurs mardi 14 mai. La perspective d’une reprise des activités [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*