Gabon: Ali Bongo est gabonais et ne se soumettra à aucun test d’ADN (Présidence)

Gabon: Ali Bongo est gabonais et ne se soumettra à aucun test d’ADN (Présidence)
Gabon: Ali Bongo est gabonais et ne se soumettra à aucun test d’ADN (Présidence)
Gabon: Ali Bongo est gabonais et ne se soumettra à aucun test d’ADN (Présidence)

Au Gabon, le livre «Nouvelles affaires africaines»  de Pierre Péan continue de défrayer la chronique. En effet dans son ouvrage, le journaliste français Pierre Péan écrit que le président gabonais, Ali Bongo ne serait pas né d’Omar Bongo mais Nigérian. Les autorités gabonaises ont vivement réagi conte cette affirmation et ont annoncé avoir porté plainte devant la justice française contre l’essayiste.

Réagissant aux informations contenues dans le livre de Pierre Péan, Alain Claude Billie By Nzé, le conseiller politique et le porte-parole d’Ali Bongo a expliqué sur RFI que la plainte de l’Etat gabonais concerne des allégations mensongères, fallacieuses et calomnieuses.

«Monsieur Pierre Péan ose affirmer qu’Ali Bongo aurait assassiné des personnalités gabonaises et que, par ailleurs, Ali Bongo et la France auraient fraudé pour les élections de 2009. Ce sont des accusations extrêmement graves que nous ne pouvons pas laisser sans réactions», s’est plaint M. By Nzé.

Le conseiller d’Ali Bongo a démenti l’accusation concernant la tentative d’assassinat dont a été victime  l’ancien directeur de cabinet d’Omar Bongo, Jean-Pierre Lemboumba le 7 janvier 1992 à Libreville et don Pierre Péan évoque la «piste Ali Bongo».

Pour  Alain Claude Bilie By Nzé, il s’agit d’une fable pour le fait que M. Lemboumba est vivant et se trouve aujourd’hui conseiller politique d’Ali Bongo sans jamais accuser publiquement ce dernier.

Le responsable de la Présidence gabonaise juge extrêmement graves, les accusations de Pierre Péan concernant le décès par empoisonnement de l’ancien Président du Sénat gabonais, Georges Rawiri à Paris. «Il était ami intime de Monsieur Bongo. Pour cette affirmation de Monsieur Péan, il va en répondre devant les tribunaux», a-t-il dit.

Pour le porte-parole d’Ali Bongo, le livre de Pierre Péan est un ramassis de rumeurs.

«Lorsqu’on fait de l’investigation, on apporte la preuve de ce qu’on écrit. Or là, Pierre Péan construit toute une fable autour de ‘J’ai entendu dire’, ‘On m’a dit’. Au Gabon, ça s’appelle du ‘kongossa’ [rumeur publique]. Et ce n’est pas sérieux de la part d’un journaliste qui se prétend en plus journaliste d’investigation», indique M. By Nzé souligne que M. Péan aurait déclaré en 2011 à la télévision gabonaise qu’Ali Bongo était le chef d’Etat africain à avoir été élu sans bourrer les urnes.

Le porte-parole de la présidence gabonaise estime que c’est «kongossa » que Pierre Péan affirme qu’Ali Bongo ne serait pas né Gabonais, mais Nigérian.

Nzé proteste également contre l’information concerne la falsification de l’acte de naissance d’Ali Bongo Ondimba et ajoute qu’une question comme celle-là devra être posée à l’officier d’état civil qui a rédigé cet acte de naissance.

« A deux reprises au moins dans sa vie, Ali Bongo a dû procéder à des ajouts dans son acte de naissance pour des raisons évidentes: la conversion à l’islam et plus tard, l’ajout du patronyme Ondimba au nom global de cette famille Bongo. Celui qui estime que cet acte de naissance n’a pas été élaboré et retranscrit sans les formes s’en prend à l’officier d’état civil et non à la personne. Ce n’est pas vous-même à votre naissance qui rédigez votre acte de naissance», expliqué le porte-parole d’Ali Bongo.

Depuis la sortie du livre, l’opposition gabonaise s’est emparée de la polémique et remet en doute la nationalité d’origine d’Ali Bongo. Des gens sont allés jusqu’à demander au président et sa mère, Patience Dabany de se soumettre à un test ADN.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*