Gabon: Ali Bongo inaugure un mausolée en mémoire d’Omar Bongo sans l’opposition

Le mausolée Omar Bongo Ondimba – à Franceville
Le mausolée Omar Bongo Ondimba – à Franceville
Le mausolée Omar Bongo Ondimba – à Franceville

Un mausolée a été inauguré en début de semaine à Libreville par les autorités gabonaises en mémoire de l’ancien président, Omar Bongo Ondimba. Mais il faut signaler que la cérémonie d’inauguration ne s’est pas déroulée comme le souhaitait Ali Bongo Ondimba qui voulait rassembler les opposants pour cette occasion.

Malmené par l’opposition gabonaise qui exige sa démission suite à des révélations sur ses origines prétendues douteuses, Ali Bongo n’a pas pu associer l’opposition à l’inauguration du mausolée. L’opposition a tout simplement boudé son appel faisant passer la cérémonie comme un symbole fort de l’unité de la famille Bongo.

Si Ali Bongo n’a pas réussi à avoir l’opposition pour l’inauguration du mausolée de son père, il peut se réjouir d’avoir au moins réuni sa famille, présentée comme divisée. Le rassemblement s’est fait autour de Patience Dabany et de Jean Boniface Assélé, son oncle, ses frères et sœurs. On a noté toutefois  l’absence de Christian Bongo, cet autre fils d’Omar Bongo.

Prenant la parole à la suite des officiels, Pascaline Bongo, qui défendait il y a quelques jours son frère Ali Bongo, accusé dans un livre de l’écrivain français Pierre Péan, d’être un enfant adoptif venu du Nigeria, a souhaité que l’âme d’Omar Bongo repose en paix.

« Par ma voix, Ali, au nom de tes frères et sœurs, nous te disons merci pour cette œuvre que tu as faite pour papa. Que ton âme, papa, repose en paix, auprès de ton père. Je sais qu’il a retrouvé son père», a déclaré Pascaline Bongo.

Omar Bongo qui a dirigé le Gabon durant 42 ans repose désormais dans un luxueux mausolée en marbre dessiné par un architecte marocain. Le complexe abrite un musée, une bibliothèque et une mosquée.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*