Gabon : déguerpissement des étudiants du campus universitaire de Libreville

librevilleLe gouvernement gabonais n’a toujours pas digéré les dernières manifestations des étudiants de l’Université Omar Bongo de Libreville. En réaction à leur dernier mouvement de débrayage, les autorités ont décidé de les virer des cités universitaires. La décision a été prise dimanche 21 décembre 2014 et la plupart ont dû faire rapidement leur déménagement.

Les occupants du campus universitaire Omar Bongo de Libreville ont dénoncé la mauvaise foi du gouvernement gabonais qui a, par une décision d’application immédiate et brusque, intimé l’ordre aux étudiants de quitter précipitamment les cités universitaires. Aucun préavis n’a été donné aux étudiants pour leur permettre de prendre des dispositions nécessaires, selon les pensionnaires.

Dans cette optique, c’est avec peine et désolation que les étudiants qui n’ont pas de parents dans la ville vivent la situation. «Moi, je suis originaire de Port-Gentil. Je n’ai aucun parent. Où voulez-vous que j’aille vivre? Je n’ai pas de moyens pour louer une chambre», s’est lamentée une étudiante.

Du côté des autorités, aucune explication valable mais l’évacuation des cités universitaires intervient après que le campus a été placé sous surveillance depuis la reprise des troubles.

Mais une source proche de la présidence de l’université explique que cette décision est une manière de mettre fin à certains vices qui s’implantent sur le campus.

Le Campus universitaire de Libreville est miné par plusieurs maux dont la prostitution, le business pour l’obtention d’une chambre et certaines chambres étaient occupées depuis plus de six ans par certains caciques de la cité universitaire.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*