Gabon – Droit de l’homme : Le Dr Olivier Roux (médecin Ivoiro-Français),séquestré et expulsé de Libreville

OLIVIER ROUXLe Dr Olivier Roux bien connu au Gabon, a été séquestré,molesté et rapatrié en France,son pays dès sa descente d’avion à Libreville.

Parti de Paris le 16 Août 2016 sur invitation d’un ami,le Dr Olivier Roux a eu maille à partie avec les autorités de la Police Aux Frontières (PAF) du gabon. Une véritable humiliation pour celui-là même qui devrait séjourner dans la capitale gabonaise à titre privé.

Motifs évoqués par la hiérarchie,policière,problème d’ordre de mission et plus tard,visa non accordé. Arguments ridicules évoqués par une police zélée aux ordres d’une main obscure tapis dans l’ombre.

En vérité,le Dr Olivier Roux serait gênant pour le régime de Libreville en proie à des difficultés de terrain,relatives à l’élection présidentielle 2016 qui a lieu dans quelques jours.

Il se trouve que l’Ivoirien a des relations d’ordre familiale avec le farouche opposant Jean Ping,bien parti pour ‘renverser” par les urnes,Ali Bingo Odimba.Le Président sortant aujourd’hui contesté par la classe politique et une partie du peuple gabonais serait-il devenu paranoïaque ?

En tout cas,tout porte à le croire en raison des ralliements à Jean Ping.

Bref,les relations familiales entre le Dr Roux et Jean Ping sont-elles un argument suffisant pour être bafoué?

Ceci expliquant sans doute cela,les preuves (voir les copies des documents)qui battent en brèche les arguments de la Police Aux Frontières ont été produites par le Dr Roux.

Mais rien n’y fit!L’homme a été molesté avec la volonté manifeste de le “mettre au trou” comme un vulgaire voyou.Le Dr Roux doit “son salut” à sa résistance et à la stupéfaction de plusieurs passagers à l’aéroport.

Malgré tout,la Police Aux Frontières atteindra son objectif:l’expulsion manu-militari d’un citoyen Ivoiro-Français honnête.Son péché,vouloir séjourner au Gabon à titre privé ,alors qu’il a des accointances avec le candidat Jean Ping.

Pendant six heures d’horloge,le Dr Roux,privé du salon ,a été maintenu dans un couloir de l’aéroport, sans repas et sans rafraîchissement au motif qu’il s’agirait des consignes de l’Exécutif gabonais.

Situation gênante quand l’on sait que la Côte d’Ivoire et le Gabon entretiennent depuis toujours ,d’excellentes relations d’amitié ; le respect des droits de l’homme serait-il un leurre au Gabon ?

Simplement triste !!!

IMMIGRATION GABON
Demande d’e-Visa approuvée /e-Visa request has been approved

Cher(e) /Dear Olivier,François,Julien Roux
Votre demande d’e-Visa a été approuvée /Your e-Visa has been approved
Date /Date : 12/08/2016
Date d’expiration /Expiry date : 16/09/2016
Numéro /Number : 2647117477
null texte de l’agent ngoua

Cordialement /Regards

Merci de ne pas répondre à ce mail généré automatiquement

Thank you to do not answer to this automatically generated email

Marie-Ravor FREEMAN

 

Recit du Dr Olivier ROUX

Chers compatriotes ivoiriens et à tous les citoyens africains membres d’autres pays de la sous région ou d’ailleurs; je tiens à vous signaler la maltraitance dont j’ai été victime et le non respect des droits humains dans un pays se disant respecté les droits de l’homme et pire encore ,un pays entretenant des relations soi disant amicales avec mon pays la Côte d’Ivoire : vous verrez par vous même….

J’ai effectué un déplacement amical le 16/08/2016 sur Libreville au Gabon sur invitation d’un ami qui m’a validé ma demande d’evisa accordée que j’ai reçue par internet en bonne et du forme avant mon voyage;mais quelle ne fut ma surprise en arrivant sur place : le vol s’est posé à 16h40 heure locale et les autorités de la PAF(Police Aux Frontières) sans aucun argument plausible ,m’ont d’abord fait comprendre qu’il y avait un problème avec mon ordre de mission !!

Et pourtant je n’avais aucun ordre de mission étant donné que je ne voyageais pas pour affaire ni pour le travail,mais simplement un séjour amical.J’ai déjà eu à faire plusieurs voyages dans ce pays que ce soit pour travail ou d’ordre amical ,mais jamais de sans soucis jusqu’à ce jour et toujours via le même procédé de demande de visa.

Au bout de 2h d’attente le capitaine de la PAF en lui posant la question me dit que mon visa n’avait pas été accordé et pourtant le mail que j’avais reçu 4 jours plus tôt mentionnait bien que le visa était accordé;sinon pourquoi faire ce voyage sans visa?

Faute d’argument qui tienne la route ,ce même capitaine fait appel à son commandant qui me reçoit 1h plus tard et me fait comprendre qu’étant responsable des frontières et assermenté ,il doit faire des vérifications;je me plie donc à sa série de questions qui au final ne lui apprend pas grand chose de plus que les éléments mentionnés lors de la demande de visa;il finit donc par me dire : c’est ok attendez en salle d’attente nous allons validé votre visa.

Puis il envoie un de ses agents me remettre la somme qu’il avait encaissé pour mon visa et celui ci me demande de le suivre ;je lui demande pour se rendre à quel endroit ? Et il répond en salle de départ…

Quelle ne fut ma surprise de constater que sa salle de départ était en fait une salle de détention (avec une odeur de moisissure et d’urine et j’en passe) et ne pouvant être ouverte de l’intérieur.

Je lui demande donc si c’est ce qu’il appelle une salle de départ car ne contenant aucun passager en partance mais plutôt des personnes défraîchies avec une mauvaise mine et ayant l’air souffrante !!!

Je refuse donc d’y pénétrer et cet agent commence à perdre son sang froid et veut m’y pousser de force;mais devant les personnes passant dans le couloir et les vociférations poussées pour traitement illégal et sans motif valable,celui ci a rebroussé chemin et préféré contacter son capitaine pour venir à son secours car à court d’argument légal.

Pendant ce temps ,la PAF avait donné ordre à la compagnie aérienne sans me tenir informé de me faire repartir sur le prochain vol;la compagnie s’est donc exécutée sur requête des autorités à cause du pouvoir en place et validé mon retour en classe affaires,ceci stipulant donc l’accès au salon avant l’embarquement.

Consciente de tout ceci,la PAF refuse de me laisser accéder au salon et préfère me laisser attendre dans un couloir avant l’embarquement du vol devant décoller à 22h50 ;je rappelle que j’étais arrivé sur place à 16h40;donc pendant près de 6h malgré le fait d’avoir réclamé à boire ou la possibilité d’acheter moi même un rafraîchissement,les agents de la PAF ont refusé même en leur  précisant que j’avais un traitement à prendre et je n’étais pas le seul passager dans ce cas;resté six heures sans pouvoir se rafraîchir malgré multiples demandes faites restées en silence de la part des autorités n’ayant aucun motif valable si ce ne sont des consignes reçues de l’exécutif et sans raison et le plus grave ne pas avoir le courage de le dire à un honnête citoyen membre d’un pays dont on se dit ami est assez déplorable et pitoyable  et de plus en bafouant le droit des être humains pour un pays se disant suivre la démocratie et le droit des hommes si on s’en tient  aux spots télévisés diffusés de part le monde surtout en cette période de campagne.

Voilà en résumé mes frères et sœurs ivoiriens le traitement qui nous est réservé dans un pays qui se dit frère,en l’occurrence le Gabon.

je ne pense pas que leurs concitoyens soient traités de la sorte en Côte d’Ivoire,terre d’asile et d’accueil depuis notre 1er président.

J’ai fini par apprendre plus tard par de tierce personne, que mon ami qui m’avait invité ne soutenant pas le pouvoir en place ,mais étant plutôt proche de l’opposition,mon refus d’entrée au Gabon était lié à ceci  malgré le fait de m’avoir accordé un visa légalement ,pour un pays qui se dit démocratique;vraiment inadmissible ….

http://apr-news.fr/fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*