Gabon/Trafic du bois précieux: Ali Bongo sanctionne ses ministres

Le président Ali Bongo vient de sanctionner sévèrement certains de ses ministres et collaborateurs suite à leur implication dans l’affaire Kézavingo, le trafic du bois précieux. En effet, cela fait quelques semaines que cette affaire a éclaté et la présidence a fait savoir que toutes les personnes impliquées dans cette affaire allaient être durement sanctionnées.

Une source à la présidence gabonaise a fait savoir que le chef de l’Etat Ali Bongo a limogé le ministre des Forêts Guy Bertrand Mapangou et plus surprenant encore, le vice-président Pierre Claver Maganga Moussavou.

Pierre Claver Maganga Moussavou n’a pour le moment pas été remplacé et le poste de vice-président de la République se trouve donc vacant.

Aucun nouveau titulaire du portefeuille des Forêts et de l’Environnement n’a été désigné par le président, qui a placé ce ministère “sous l’autorité directe du Premier ministre”, Julien Nkoghe Bekalé.

Une partie du kévazingo était chargée dans des conteneurs sur lesquels figurait le tampon du ministère des Eaux et Forêts indiquant une cargaison d’okoumé, une essence de bois dont l’exploitation est autorisée.

Après la découverte de ces documents falsifiés, le responsable de ce ministère au port et son équipe avaient été arrêtés, soupçonnés d’implication dans ce trafic.

Cette décision du président gabonais Ali Bongo Ondimba s’inscrit dans la dynamique de lutter contre la corruption. Alors que l’enquête sur le trafic du bois précieux suit son cours et qu’elle n’a pas encore livré ses conclusions.

In the Spotlight

Voici la chronique du 19 juin 2019

by bishba in CONTRIBUTION 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Direct - Emmanuel Macron : «Je mettrai tout mon soin…17 novembre 1986 : La joute verbale [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*