Gabon: «Un simple meeting se transforme en émeute»

Gabon_Manifestation-marche-protestation-opposition-gabon-fouleAu Gabon, confrontation musclée hier samedi 20 décembre, au carrefour de Rio à Libreville. La manifestation organisée par l’opposition gabonaise a été dispersée par les forces de l’ordre, sans ménagement.

Elle avait été interdite mais les manifestants, et parmi eux les leaders de l’opposition, ont bravé cette interdiction. Au moins un jeune homme a été tué dans des circonstances encore floues.

La police avait pourtant bouclé toutes les rues menant vers le carrefour Rio, mais ces militants de l’opposition ont affiché une farouche détermination à participer à ce meeting pourtant interdit. « Le meeting ne peut pas être interdit, s’est exclamé l’un d’eux. Ça, ce sont des décisions à caractère politique ». « Tout cela, c’est de l’amateurisme, a renchéri un autre. On est dans un Etat bananier. »

Comme on pouvait s’y attendre, la situation a brusquement dégénéré en début d’après-midi, avec des coups de feu. « Un simple meeting se transforme maintenant en émeute, constatait un autre manifestant, à vif.Tout cela, ce n’est pas normal. Vous entendez comment ça tire. »

Après deux heures d’affrontements, les militants de l’opposition ont commencé à se replier, pourchassés jusque dans les quartiers.

Le bilan officiel est d’un mort, avec de nombreuses arrestations. « Nous avons donc constaté l’incendie de plusieurs véhicules, des casses de Cécado et Gaboprix [supermarchés] à Akébé ville, des actes de vandalisme de certaines stations mobiles et la boucle, c’est ce jeune compatriote qui est décédé », a déclaré à la fin de la journée Sidonie Flore Ouwé, procureure de la République .

L’opposition a annoncé trois morts, mais il n’y a pas encore de preuves. Le représentant de l’ONU pour l’Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, a appelé au dialogue.

source : rfi

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*