Gambie: l'ancien employeur de Fatoumata Bensouda de la Cour Pénale pour Indigène, Yaya Jammeh a déjà commandé une couronne.Entretien avec Sidia Bayo, président du CNTG

Gambie_Yahya Jammeh 01Le président du Conseil National de Transition en Gambie (CNTG), Sidia Bayo accuse le président Yaya Jammeh de transformer la Gambie en royaume et en Etat islamique. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, il révèle même que Shekh, Profesor, Alaji Dr Yaya A. J.J Jammeh Bablimansa a déjà commandé une couronne pour s’introniser Roi. Entretien.

La Gambie vient de fêter les 20 ans de Yaya Jammeh au pouvoir, alors que depuis deux ans, vous luttez pour son départ avec la mise en place du Conseil national de transition en Gambie. Vous n’avez pas le sentiment d’avoir échoué ?

Yaya Jammeh a passé 20 ans à la tête du pays. Ça ne surprend personne. Quand vous avez des hommes et des femmes qui souffrent et vous avez des hommes et des femmes qui essayent d’atténuer cette souffrance, on ne peut pas parler d’échec. Nous sommes dans une mission qui est celle d’atténuer la souffrance de notre peuple. Avant de parler d’échec, il faut se donner assez de moyens. Il faut mener des concertations. Il faut que les dirigeants de la sous région participent à cette concertation pour aider le peuple gambien.

Il faut maintenant un cri d’alarme, parce que si on n’a pas ce cri d’alarme pour venir en aide au peuple gambien, on pourra encore continuer des années à se colporter Yaya Jammeh. Il est très tôt pour parler d’échec, malgré 20 ans de pouvoir sans partage. L’opposition gambienne n’est pas assez organisée, mais elle fait son maximum pour arrêter la souffrance des Gambiens. Nous avons une opposition en exil et une opposition à l’intérieur du pays. On essaie de travailler ensemble pour arriver à mettre fin à la dictature de Jammeh. Je peux vous assurer une chose. Rien n’est trop tard. Il arrivera un jour où le président Jammeh regrettera tous les crimes contre l’humanité qu’il a commis en Gambie. Je suis persuadé que sa fin arrivera un jour. Il sera traduit en justice. Et je souhaite que cela arrive le plus tôt possible.

Vous avez récemment déclaré à Dakar que le président Jammeh veut transformer l’Etat gambien en royaume. Vous maintenez ces propos ?

Ce n’est pas moi qui accuse ou qui le soupçonne. Nous avons un parlement avec des députés. Il y a des hommes et des femmes autour de la pseudo-démocratie qu’il a installée. Je maintiens ce que je dis, parce que ça émane des hommes et des femmes qui participent à la vie politique gambienne. Et nous avons des preuves plus formelles que Yaya Jammeh a arrêté deux dates pour pouvoir créer un royaume en Gambie et se faire couronner roi. Le 22 janvier prochain, il va consulter le Parlement pour faire adopter cette Loi. Et le 25 mai, il prévoit son couronnement. Yaya Jammeh a d’ores et déjà fait commander sa couronne pour son couronnement.

Je peux vous assurer que dans les jours qui arrivent, Yaya Jammeh atteindra son rêve qui est de faire de la Gambie une monarchie. Il prévoit aussi de transformer la Gambie en un Etat islamique. On arrive vraiment à toutes les limites possibles concernant son autoritarisme et surtout son côté ubuesque quand il s’agit d’acquérir le maximum de pouvoirs et d’isoler son pays.

Les deux prochaines décisions du président Jammeh risquent de faire très mal dans la sous région. Le royaume est une chose, mais transformer notre pays en Etat islamique avec tout ce que cela peut comporter avec notamment l’extrémisme dans le monde est une menace contre la stabilité de la sous région. La réaction devient de plus en plus urgente. Parce que plus de jours passent, plus on apprend qu’en réalité le projet de royaume comporte des projets plus diaboliques que le simple fait de vouloir créer le royaume.

Que fait le Cntg pour pousser le président Jammeh à renoncer à son projet ?

Je ne me suis jamais rendu autant de fois à Dakar en l’espace de quelques semaines. Nous allons multiplier les voyages dans la sous région pour alerter les dirigeants, mais aussi la communauté internationale. S’il accélère la cadence dans laquelle il veut conforter son régime, nous passerons à la vitesse supérieure. Le Cnt va prendre toutes ses responsabilités. Cette fois-ci rien ne pourra nous arrêter. Il n y aura aucune médiation qui pourra nous arrêter si Yaya Jammeh décide de créer le royaume et de transformer la Gambie en royaume. 90% de la population gambienne est musulmane, mais Yaya Jammeh veut radicaliser son pouvoir. Si l’extrémisme arrive en Gambie, qu’est ce qui va se passer ? Petit à petit les Jihadistes vont entrer en Afrique de l’Ouest. Si nous restons sans médiation, Yaya Jammeh ira jusqu’au bout.

Que doivent faire les pays africains contre ces projets prêtés à Yaya Jammeh ?

Il faut que le Sénégal commence à changer de politique vis-à-vis de Yaya Jammeh. Il faut que le Sénégal soit une locomotive pour une médiation immédiate sans délais en Gambie. Il faut que le Sénégal prenne ses responsabilités. Que le pays choisisse soit des diplomates chevronnés pour pousser Yaya Jammeh à renoncer à son projet. Il faut également que les autres dirigeants et les organisations sous régionales s’impliquent.

Par Issa Ndiaye

: Afrique Monde

In the Spotlight

Drépanocytose: Un million de Sénégalais touché

by bishba in SANTE 0

Un million de Sénégalais souffre de la drépanocytose. Les patients rencontrent des difficultés pour se soigner au motif que le Sénégal ne dispose que de deux centres de traitement qui se trouvent à Dakar. Ce [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*