GAMBIE : WELCOME Mr. PRESIDENT

Le président de la Gambie Adama Barrow va rentrer dans son pays ce jeudi à 16 heures après un exil de dix jours à Dakar où il a prêté serment le 20 janvier. Un rendez-vous avec l’histoire que peu de Gambiens souhaiteraient manquer.

Les Gambiens, se préparent à un événement historique. La phrase qui est sur toutes les lèvres est, « Gambia  has decided », un slogan avec lequel le peuple gambien compte accueillir son président ce jeudi dans l’après-midi.

Hébergé par le Sénégal après son exfiltration de la Gambie pour des raisons sécuritaires, Adama Barrow peut désormais rentrer au bercail. L’annonce de son retour par les médias et sa confirmation par Halifah Sallah, porte-parole de la coalition présidentielle ont anéanti les dernières réticences. Gambiens et résidents étrangers sont déjà en fête. « On est content que notre président rentre au pays», se confie un commerçant rencontré à Banjul.

Sourire aux lèvres, un vendeur gambien veut bien lui emboîter le pas, mais un barrage linguistique se dresse entre nous. Il ne parle ni anglais, ni wolof. N’étant pas outillé en socé, la seule langue dans laquelle il dit être à l’aise, nous nous rabattons sur un « sénégambien » avec qui il partage la même activité. Ils sont des détaillants de tee-shirts à l’effigie du slogan des pro-Barrow, « Gambia has decided ».

Tout comme la majorité de Gambiens, il affiche la mine des jours heureux. « Bien sûr, je suis ravi de savoir que le président Barrow va enfin rentrer en Gambie », s’impatiente Lamine. A y voir de plus près, son enthousiasme n’est pas dépourvu de raisons économiques. Il a l’intention d’écouler une centaine de tee-shirts.

La commande déjà faite, il n’attend que le grand jour pour réaliser un chiffre d’affaires jamais espéré. Sa cible, les partisans de Barrow qui seront à l’aéroport. Pourtant, à 24 heures du 26 janvier, la route qui mène à la capitale est sobre. Pas l’ombre d’une affiche du nouveau président.

« Adama Barrow ne résidera pas au palais présidentiel pour le moment »

Accompagner par l’envoyé spécial de l’ONU en Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas ,Adama Barrow se rendra ce jeudi en Gambie, mais dans un premier temps, Barrow « résidera chez lui par mesure de sécurité  jusqu’à nouvel ordre en  attendant le « déminage » de State house ? » plutôt qu’à la présidence où la force de la CDEAO, sous commandement sénégalais, a installé son état-major, révèle Halifah Sallah.

Aussi est-il remarqué un calme plat à Banjul comme si rien de grandiose ne s’annonçait. Sur l’indépendance Drive, route qui mène au palais présidentiel, seuls les étals où les mêmes tee-shirts sont exposés trahissent l’indifférence qu’affiche la capitale sur le retour du 3e président gambien chez lui. Un groupe d’hommes dans l’antichambre du troisième âge palabrent devant une boutique. A les voir de loin, on a l’impression qu’ils discutent de tout et de rien. Que nenni !

« Nous discutions du retour de Barrow », introduit Moise Ndene. Journaliste de profession, il ne se fait pas prier pour exprimer la joie qui est la sienne depuis l’annonce du retour d’Adama Barrow en Gambie. « L’heure est à la grande mobilisation pour accueillir notre président comme l’exige son rang. Vous verrez ce que vous n’avez jamais vu », assure-t-il.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*