GARAGE POMPIERS – Accidents de la circulation lors des grandes fêtes : Les transporteurs accusent les agents de la sécurité routière

Accidents de la circulation
Accidents de la circulation
Accidents de la circulation

La Direction de la sécurité a organisé hier le lancement officiel de la campagne de sensibilisation de lutte contre les accidents routiers en cette veille de Tabaski.

Cette journée de sensibilisation, qui s’est déroulée à la gare routière de Pompiers, a été surtout une tribune de contestations pour les transporteurs souvent pointés du doigt lors des accidents.

Une fois n’est pas coutume, juste pour quelques heures, la gare routière de Pompiers a laissé ses habits de carrefour du transport routier, pour être le lieu de contestation des transporteurs. Placée sous le thème : «La sécurité routière est une affaire de tous.

Agissons ensemble», la campagne de lutte contre les accidents routiers a réuni plusieurs acteurs des transports routiers. Evidemment, le moment n’est pas fortuit, car on est à moins d’une semaine de la Tabaski. Cette fête va provoquer une mobilité chez les  populations dont  la plupart, vont quitter Dakar pour rejoindre leurs familles respectives à l’intérieur du pays.

En pareille occasion, on note souvent la fréquence des accidents et ce sont  les chauffeurs qui sont souvent indexés. Hier, ils ont profité de la rencontre pour déverser leur bile sur les forces de l’ordre qui, selon eux, allient «justice sélective» et «extorsions de fonds».

«La responsabilité des chauffeurs est certes engagée dans les accidents. Seulement, les agents de police et de la gendarmerie ne nous facilitent pas la tâche. On nous fait payer des taxes de toutes sortes. Une situation qui forcément, va frustrer les chauffeurs»,  fulmine un conducteur, qui affiche son mépris vis-à-vis des agents de sécurité routière.

Mieux, il argue que les camions ne sont pas souvent en règle. Et pourtant, c’est à ces chauffeurs de «7 places» et de bus que ces agents soutirent des sommes modiques telles que 1000 francs ou 500 francs. Il conclut en demandant aux autorités de ne pas rester insensible face à cette situation insupportable à laquelle les chauffeurs sont confrontés.

Outre, ce cas de corruption imputé aux agents de police et de gendarmerie, les transporteurs font face à la défectuosité des routes. Et pour ce cas d’espèce, ce sont les mécaniciens qui sont montés au créneau pour fustiger l’état de nos routes.

«L’axe Dakar-Fatick est relativement bon. Mais entre Fatick et Kaolack, les difficultés se présentent avec des pannes», fait savoir Abdou Khadre, mécanicien de son état. Pour lui, ces dysfonctionnements routiers font que la plupart des chauffeurs remettent en cause le travail des mécaniciens.

Face à ce lot de problèmes soulevés par les transporteurs, Jules Aubin Marcel Sagna, Secrétaire général du ministère des Transports terrestres, et représentant du ministre Thierno Alassane Sall, parti en mission aux Etats-Unis, a axé son discours sur la prévention des chauffeurs.

 «Nous voulons par cette campagne de sensibilisation obtenir zéro cas d’accidents mortels durant les voyages des populations à l’occasion de la Tabaski».

En ce sens, il précise que des mesures hardies ont été prises lors du Conseil des ministres du 3 octobre dernier pour «diminuer» voire «éradiquer» le phénomène des accidents mortels. Parmi ces mesures, le Secrétaire général du ministère des Transports terrestres a évoqué l’étude du permis à points.

Par ailleurs, il a fait part à l’assistance de la décision de délocaliser la gare routière, malgré des réticences notées chez des syndicats de transporteurs.

Ainsi,  M. Sagna a affirmé que l’actuelle gare est insalubre et inadéquate aux préoccu-
pations du transport. Par conséquent, il informe qu’une enveloppe de 7 milliards de francs sera dégagée pour la réalisation d’une nouvelle gare.

Stagiaire

In the Spotlight

Vidéo- Assane Diouf change de look et reprend du service.

by bishba in FAITS DIVERS 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*