Ghana: Création de la monnaie unique de la CEDEAO, les critères

– Des Chefs d’Etat de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) prennent part à Accra au Ghana ce mercredi à la 5e réunion du Groupe de travail présidentiel. Les participants vont élaborer une nouvelle feuille de route d’ici 2020 pour la création de l’ECO, la monnaie unique de la zone économique. Certains critères sont requis pour atteindre cet objectif.

En attendant l’issue des travaux du sommet, le ministre ghanéen des Finances, Ken Ofori-Atta, a émis l’hypothèse en ce début de semaine à Accra que son pays pourrait commencer à utiliser l’ECO à partir de 2020. Les gouverneurs des banques centrales et les ministres des Affaires étrangères de la CEDEAO sont arrivés à Accra pour ce sommet.
En annonçant le projet du Ghana lors de la 2e réunion du Comité ministériel du Groupe de travail présidentiel sur le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO, Ofori-Atta a déclaré que « la vision de la monnaie unique pour 2020 est de trouver 2, 3 ou 4 pays prêts et ensuite une fois qu’ils se rencontrent, nous continuerons progressivement avec les autres».
Concernant les critères de convergence, Ofori-Atta a précisé que « l’activité économique dans la région de la CEDEAO s’améliore et que la plupart des grandes économies connaissent un rebond économique ».
La réunion du Groupe de travail présidentiel a été précédée de deux réunions à savoir :
• La 6ème réunion technique de la Task Force présidentielle, 17-18 février 2018.
• La 2ème réunion ministérielle du groupe de travail présidentiel, 19-20 février 2018.
Des représentants des ministères des Finances et de l’Economie de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Niger et du Nigeria, des Banques Centrales de l’Etat membre de l’ECOVAS et des institutions régionales impliquées dans le Programme de Coopération Monétaire de la CEDEAO (PCEM) participeront aux réunions techniques. La Commission de la CEDEAO, la Commission de l’UEMOA, l’Agence Monétaire Ouest Africaine (AMA), l’Institut Monétaire Ouest Africain (IMAO) BCEAO et la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).
Les principaux critères de convergence nécessaires pour atteindre l’objectif d’une monnaie commune dans la CEDEAO sont un soutien politique des Etats et des efforts d’intégration régionale qui nécessitaient des projets politiques et économiques, une discipline budgétaire, associée à une transparence fiscale et à une Banque centrale régionale indépendante.
Ajouté à ces critères, il y a la nécessité d’une mise en place des institutions régionales solides pour appliquer les règles communes, une supervision bancaire solide pour préserver la stabilité du secteur financier et une répartition formelle des pouvoirs entre les institutions nationales et régionales ainsi que la mise en place de mécanismes de surveillance régionaux.
La CEDEAO a été créée dans le but de transformer la sous-région en une union économique et monétaire. Ceci a conduit à l’adoption de l’Autorité communautaire du Programme de Coopération Monétaire de la CEDEAO (EMCP) en juillet 1987.
Mensah, Lomé

: Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*