Gorgui Dieng, le nouveau sénégalais en NBA dont Obama rêvait

Gorgui DiengLa « Draft » NBA 2013 s’est déroulée ce 28 juin à Brooklyn. Cette loterie, qui permet aux équipes de la Ligue nord-américaine de basket-ball de recruter les meilleurs jeunes joueurs, a souri à Gorgui Dieng. L’intérieur sénégalais a été recruté à la 21e place par les Timberwolves de Minnesota. Pourtant, Barack Obama, le président des Etats-Unis, espérait un autre sort pour cet intérieur de 23 ans… Explications.

Si vous ne connaissez pas Gorgui Dieng, basketteur sénégalais de 23 ans, Barack Obama, le président des Etats-Unis, lui, le connaît. Le chef d’Etat américain, en déplacement au Sénégal, a évoqué la draft NBA lors d’une conférence de presse, ce 27 juin. Barack Obama a souhaité que les Bulls de Chicago, son équipe de basket préférée, recrute l’intérieur de 211 cm : « Une équipe va prendre une sage décision en recrutant un des fils préférés du Sénégal, Gorgui Dieng. C’est un formidable joueur de grande taille et peut-être que les Bulls de Chicago le prendront. »

Expédié à Minneapolis

Le vœu du président Barack Obama, grand fan de basket-ball, n’a toutefois pas été entendu. Gorgui Dieng a bien été « drafté », mais par le Jazz d’Utah, avant d’être expédié à Minnesota, chez les Timberwolves, dans le cadre d’un échange de joueurs (une partique très courante en NBA).

Le Sénégalais a en effet été recruté à la 21e place de la draft 2013 ce qui lui assure un contrat de trois ans en NBA, si tout se passe bien. A Minneapolis, au sein d’une équipe en manque de résultats, Gorgui Dieng devra pourtant se battre pour grappiller du temps de jeu et progresser. Chez les « Wolves », les joueurs de grande taille sont nombreux avec notamment Kevin Love, Chris Johnson, Nikola Pekovic et Greg Stiemsma.

Un champion universitaire

Mais Gorgui Dieng a l’habitude de la concurrence impitoyable aux Etats-Unis. Le natif de Kébémer est parti là-bas en 2009, après avoir été repéré lors du camp d’entraînement « Basketball without borders » de la NBA, organisé en Afrique du Sud. Durant les quatre années qui ont suivi, le Sénégalais a achevé sa scolarité puis suivi des études tout en récitant ses gammes de basketteur.

A Louisville, dans le Kentucky, Gorgui Dieng a ensuite pris de l’ampleur. Il a connu l’apothéose en 2013, lorsque les Cardinals, son équipe, ont remporté le très populaire et très disputé championnat universitaire de basket-ball (NCAA). En finale, face aux Wolverines de Michigan, l’intérieur avait réussi un match complet avec 8 points, 8 rebonds, 6 passes et 3 contres.

La tradition sénégalaise en NBA se perpétue

Gorgui Dieng, qui ne sera peut-être pas présent avec les Lions de la Téranga lors de l’Afrobasket 2013, s’est donc déjà bâti une solide réputation outre-Atlantique. Il perpétue ainsi, quoiqu’il arrive, la tradition des intérieurs sénégalais en NBA. Il succède en effet à des joueurs comme DeSagana Diop, Boniface Ndong, Makhtar Ndiaye, Mamadou Ndiaye, Mouhamed Sene, Cheick Samb, Hamady N’Diaye ou Pape Sow…

LA DRAFT NBA : MODE D’EMPLOI

La draft (« incorporation » au sens militaire aux Etats-Unis…) est une spécialité des sports nord-américains. Après chaque saison, les équipes les moins bien classées du championnat peuvent choisir en premiers les meilleurs jeunes qui se sont inscrits pour jouer en NBA. Il s’agit en général de basketteurs venant des universités américaines et de lycées, mais aussi de l’étranger. Ce système de répartition des « rookies » (les « débutants ») est censé permettre aux équipes faibles de devenir meilleures, le but étant de rééquilibrer les forces en NBA année après année. En général, la draft donne lieu à de longues investigations des recruteurs (les « scouts ») et des négociations parfois compliquées entre équipes, en coulisse. C’est ainsi que Gorgui Dieng, qui avait été recruté par le Jazz d’Utah, a été envoyé chez les Timberwolves de Minnesota, dans le cadre d’un échange de joueurs.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*