Grande-Synthe : l'État va financer les dépenses de fonctionnement du camp de migrants

cover-syntheLes dépenses de fonctionnement du camp de migrants de Grande-Synthe, situé près de Dunkerque (Nord) et dans lequel vivent environ 1 500 personnes, vont être pris en charge en totalité ou presque par l’État.

Les dépenses de fonctionnement du camp de migrants de Grande-Synthe, situé près de Dunkerque (Nord), vont être financées en totalité ou presque par l’État. Cette annoncé a été faite lundi par le maire écologiste de la ville, Damien Carême, qui les a pour l’heure estimées “entre 3,5 et 4 millions d’euros par an”.

“Il y a une estimation du coût entre 3,5 et 4 millions par an, mais un mois de fonctionnement va permettre d’affiner” ce montant, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse.

En revanche, l’État ne devrait pas prendre en charge les près de trois millions d’euros d’investissements réalisés initialement par Médecins sans frontières (MSF) et la communauté de communes pour la construction de ce nouveau camp aux normes internationales constitué d’abris en bois, qui vient se substituer au camp insalubre du “Basroch”.

Le plus récent décompte officiel a fait état de 1 276 migrants vivants dans ce camp installé en bordure d’autoroute, à l’initiative du maire, et ouvert le 7 mars.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé au maire cette décision de prise en charge à l’issue d’une rencontre place Beauvau, le 31 mars, a indiqué le maire EELV.

Le financement de l’État concerne les dépenses de fonctionnement, à savoir notamment la “présence d’un encadrement 24 heures sur 24, le gardiennage, le nettoyage des sanitaires, la médiation sociale, la sécurité”, a précisé Damien Carême.

Avec AFP

In the Spotlight

La ruée vers l’énergie nucléaire en Afrique

by Babacar Diop in ACTUALITE 0

Dix États africains ont clairement indiqué leur intention de construire des centrales nucléaires. Ils prennent la suite de l’Afrique du Sud, seul pays du continent à disposer d’une usine dotée de deux réacteurs. Jeudi, 20 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*