Guillaume Soro échappe à une escroquerie, les mis en cause épinglés par la police

Le Président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Kigbafori Soro a échappé à l’escroquerie de deux arnaqueurs qui ont tenté de lui soutirer frauduleusement de l’argent. Les nommés Coulibaly Djongué Ben Ézéchiel et Koné Pénangnoufa Émile, les deux arnaqueurs ayant tenté de soutirer frauduleusement de l’argent au chef du parlement ivoirien, Guillaume Soro, ont été mis aux arrêts par la police judiciaire ivoirienne.

Selon les faits rapportés par la secrétaire particulière de M. Soro via le portail d’information officiel de celui-ci, la tentative d’escroquerie desdits arnaqueurs remonte aux 10,11 et 15 janvier derniers. «Un jeune homme m’a appelé le mercredi 10 janvier dernier pour informer son soi-disant oncle, le président de l’Assemblée nationale que son papa du nom de Sylla Karamoko est très souffrant.

Le lendemain jeudi, il m’a appelé pour me dire que l’état de son père s’est empiré », raconte la secrétaire particulière de M. Soro qui dit avoir mis le jeune homme en contact avec Dr Touré, médecin particulier de Guillaume Soro. «Après avoir joint le Dr Touré qui lui a indiqué d’aller à l’hôpital avec son père, le jeune homme me rappelle pour me dire qu’après la consultation, on leur a remis une ordonnance de 37.000FCFA», explique-t-elle ajoutant que « pour cette somme dérisoire, je n’ai pas voulu attendre ou gêner le PAN (Président de l’Assemblée nationale) Soro. Je suis allée moi-même faire un transfert d’argent d’un montant de 50.000 FCFA au jeune homme ».

Poursuivant, la collaboratrice de M. Soro indique que le surlendemain vendredi 12 janvier 2018, elle a été rappelé au téléphone par le « jeune homme » qui l’informait de la mort de son père malgré les médicaments qu’ils avaient achetés.

« Il dit qu’il supplie le PAN Soro de lui expédier 100.000 FCFA pour l’enterrement. Cela m’a paru bizarre, j’ai traîné les pas et je n’ai pas remis l’argent », précise-t-elle. « Le pseudo neveu de Guillaume Soro » ne s’arrêtera pas là à en croire le récit de sa secrétaire particulière. « Le 15 janvier 2018, dans la matinée, il me rappelle cette fois sur une autre identité. Il dit qu’il s’appelle Koné Ipou et qu’il aurait fait le Petit Séminaire de Katiola et le lycée classique de Bouaké avec le président Soro et que sa mère est très souffrante », relate-t-elle ajoutant qu’il a cette fois sollicité l’appui du chef du parlement à hauteur de 250.000 FCFA pour l’opération de sa mère malade.

Après quoi, elle dit avoir informé les services de sécurité de l’Assemblée nationale qui lui ont conseillé de demander à ”l’escroc” d’envoyer quelqu’un récupérer la somme qu’il sollicite à l’Assemblée nationale car M. Soro aurait répondu favorablement à sa requête. « avant que je n’aille à la police judiciaire pour porter plainte, l’envoyé ( de l’escroc) frappait déjà à ma porte. J’ai donc appelé la police judiciaire qui m’a dit de demander aux gendarmes en poste à l’Assemblée nationale de le saisir ».

Conduit à la police judiciaire et auditionné, l’envoyé du cerveau de l’arnaque, explique la secrétaire particulière de M. Soro, aurait avoué que l’instigateur principal de cette escroquerie n’est nullement à Katiola (Centre du pays) comme il le prétend, mais plutôt à Abobo (quartier populaire au Nord d’Abidjan). Ce dernier, piégé par son envoyé déjà épinglé par la police, s’est rendu à quelques encablures du stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan pour récupérer son argent. « C’est là que les agents de la police judiciaire sont allés mettre la main sur lui », conclut la secrétaire particulière du président de l’Assemblée nationale dans son récit, ajoutant que les deux escrocs encourent chacun près de 10 années de prison, selon le procureur adjoint de la République.

Avec l’APA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*