Guinée-Bissau: les députés dénoncent la détention de l’un des leurs

assemblee nationale guinee bissauLe Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap Vert (PAIGC), vainqueur des législatives de 2014, menace de bloquer toutes les activités au sein de l’Assemblée nationale si un de ses députés incarcéré à Bafata (150 km de Bissau) n’est pas libéré. Ce blocage réduit les chances du Premier ministre Baciro Dja de présenter son projet de politique générale dont l’échéance est fixée justement au 2 août.

C’est à nouveau la crise politique qui menace en Guinée-Bissau, cette fois-ci avec pour épicentre le Parlement. Le PAIGC, vainqueur des législatives de 2014, a demandé à ses députés de suspendre toutes leurs activités dans l’hémicycle jusqu’à ce que leur collègue incarcéré retrouve la liberté.

Gabriel Sow a été arrêté et écroué le 28 juillet par un juge du tribunal régional de Bissau sans pour autant que soit levé son immunité, ce que dénonce Ali Hazaj, secrétaire permanent du PAIGC : « Le juge qui a pris la décision d’incarcérer notre collègue sait bien qu’il est député et qu’il est couvert par une immunité parlementaire. Tous ceux qui défendent la démocratie vont s’aligner avec nous ».

Le blocage au Parlement complique davantage la situation du gouvernement de Baciro Dja qui peine encore à convaincre le président de l’Assemblée nationale de fixer une date pour une nouvelle session au cours de laquelle le Premier ministre présenterait son programme de politique générale. « Ce que nous souhaitons, c’est qu’on nous permette au moins de présenter notre projet de politique générale comme l’ont fait les gouvernements précédents ».

Le délai constitutionnel de 60 jours imparti est arrivé à terme ce mardi et rien ne laisse présager à court terme la tenue d’une session parlementaire.

www.rfi.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*