Guinée-Bissau: un cas suspect d’Ebola

EBOLAAlors que le Mali annonce avoir guéri son dernier patient, la Guinée-Bissau enregistre, à son tour, un cas suspect d’Ebola : un Guinéen. Il a aussitôt été placé en quarantaine.

Selon des sources médicales citées par les médias locaux vendredi, le Guinéen qui a traversé la frontière, a présenté une fièvre. Il a été placé en quarantaine au même titre que huit personnes qui étaient passagers à bord du même véhicule à destination de Gabou, le chef-lieu de région.

Le suspect avait une température supérieure à 39°C, affirme Gilda Helena De Almeida Vieira, infirmière-chef du poste de santé de Buruntuma, cité par la Voix de l’Amérique.

Almeida Vieira déplore l’insuffisance des moyens de contrôle et surtout de personnel qualifié pour faire face à l’afflux de personnes traversant chaque jour la frontière. Bissau avait annoncé le 4 décembre la réouverture de ses frontières avec la Guinée qui étaient fermées depuis le 12 août en raison de l’épidémie d’Ebola sévissant dans ce pays. Un dispositif de contrôle avait été installé et des salles d’isolement aménagées aux postes frontaliers.

Le système de santé de la Guinée Bissau traversée par des crises politiques durant les dernières années, est fragile. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait indiqué que le système de santé du pays est peu performant et ne permet pas de faire face à une épidémie d’Ebola.

En novembre dernier, le Sénégal qui avait fermé ses frontières avec la Guinée Conakry, les avaient ouvertes partiellement (aériennes et maritimes), mais n’a jamais jugé nécessaire de les fermer avec son voisin de Bissau. Le virus Ebola a fait plus de 6 500 morts particulièrement en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée Conakry qui demeurent les pays les plus touchés, selon l’OMS.

Baba Mballo
© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*