Guinée : le FMI accorde une facilité élargie de crédit de 63,6 millions de dollars

FMILa Guinée vient de bénéficier du décaissement immédiat de 63,6 millions de dollars par le Fonds monétaire international (FMI) au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). Ce montant porte le total des décaissements au titre de la FEC à 192,9 millions de dollars et rentre dans le cadre de la lutte contre Ebola.

En dehors du décaissement de 63,6 millions de dollars en faveur de la Guinée, le FMI indique avoir approuvé une demande de prolongation de l’accord FEC en cours jusqu’à fin décembre 2015 pour aider à rehausser les réserves internationales du pays. Il s’agira aussi de répondre à ses besoins budgétaires et aux besoins urgents de balance des paiements engendrés par la lutte contre l’épidémie d’Ébola.

À l’issue des débats relatifs à la cinquième revue de l’accord FEC en faveur de la Guinée, Naoyuki Shinohara, le président et directeur général adjoint du FMI a justifié l’action par le fait que la Guinée a connu une crise humanitaire et économique majeure causée par l’épidémie d’Ébola.

«Malgré ces difficultés, les résultats obtenus dans le cadre du programme soutenu par la FEC ont été satisfaisants. Tous les critères de réalisation et tous les objectifs indicatifs fixés pour fin juin 2014 ont été respectés, de même que la plupart des objectifs indicatifs de fin septembre», a déclaré Naoyuki Shinohara.

Shinohara a en outre précisé que les réformes structurelles ont avancé avec lenteur en raison essentiellement de l’épidémie d’Ébola.

Le FMI a mis en place la facilité élargie de crédit (FEC) pour fournir une aide aux pays qui connaissent des difficultés prolongées de balance des paiements. La Guinée est l’un des principaux exportateurs de bauxite dans le monde. Elle possède en outre des gisements de minerai de fer très convoités, mais aussi de l’or, des diamants et du pétrole. En dépit de ce potentiel minier considérable, plus de la moitié de la population guinéenne vit avec moins d’un euro par jour.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*