Hommage à 949 tirailleurs Sénégalais à la Teste-de-Buch

Cinq stèles ont été inaugurées samedi en France à la mémoire de 949 tirailleurs sénégalais, « morts pour la France » à la suite de maladies après avoir séjourné un camp d’hivernage du Sud-Ouest du pays pendant la première guerre mondiale.

Dans le cadre des cérémonies du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, la commune de La Teste-de-Buch, sur le bassin d’Arcachon, rendra hommage à ces tirailleurs ainsi que cinq soldats malgaches, clairement identifiés.

Les soldats honorés avaient séjourné au camp du Courneau. Selon les historiens, ces installations auraient accueilli de 1916 à 1917 entre 40.000 et 60.000 tirailleurs sénégalais placés sous l’autorité de l’armée française et originaires de toute l’Afrique occidentale (Sénégal, Bénin, Mauritanie, Guinée, Côte d’Ivoire, Mali…) Tous sont morts des suites de maladies pulmonaires au camp du Courneau ou dans les hôpitaux de la région.

Une sixième stèle, plus petite, porte le nom de 11 brigadiers russes, vétérans du Chemin des Dames, ayant également séjourné au Courneau. La stèle dédiée à ces soldats, qui avaient refusé de se soumettre à l’autorité du gouvernement provisoire russe de l’époque, porte la mention « morts pour la patrie ». Une dernière stèle sans noms rend hommage à 88 artilleurs américains morts sur le bassin d’Arcachon, dont les corps ont été rapatriés après la guerre.

Depuis 2014, sous l’égide de l’Office national des anciens combattants (ONAC), des historiens locaux et africains ainsi que les autorités des pays dont ils étaient originaires ont travaillé à l’identification de ces soldats. Avec toutefois « pour une partie d’entre eux, une incertitude sur l’orthographe de leurs noms », précise-t-on à la mairie de La Teste.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*