Huit adolescents accusés d’avoir imposé une f£llation à des collégiennes…

Le mannequinat patauge entre sexe, drogue et alcool
Le mannequinat patauge entre sexe, drogue et alcool

Les «tournantes» auraient eu lieu au sein même du collège Robert Doisneau de Dammarie-les-Lys ou à quelques pas de là dans des caves. Ce mercredi et pendant deux jours, huit jeunes hommes sont jugés par le tribunal pour enfants de Melun pour avoir, alors qu’ils n’avaient qu’une quinzaine d’années, forcé trois collégiennes à leur faire des fellations.  

Ils sont poursuivis pour agression sexuelle et complicité d’agression sexuelle sur mineur.  

Des vidéos auraient circulé 

Les faits se sont passés entre 2007 et juin 2008. Les huit adolescents auraient fait chanter leurs victimes, ils les auraient filmées pendant les fellations et auraient aussi fait tourner les vidéos. C’est l’une des collégiennes, en classe de 3e à l’époque, qui s’était confiée à une infirmière de l’établissement.  

Deux des victimes avaient alors été particulièrement choquées. L’une d’entre elles aurait même fait une tentative de suicide par la suite ayant déjà vécu des choses traumatisantes lors de son enfance en Albanie.  

Au moment de l’enquête, aucun des adolescents n’avait reconnu les faits. Mineurs au moment des faits, les huit prévenus risquent jusqu’à cinq ans de prison. « Aujourd’hui mon client a 23 ans, il a une petite amie, il travaille et il a toujours respecté scrupuleusement son contrôle judiciaire », souligne Me Mathias Ferré, l’avocat d’un des jeunes. 

Le parisien 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*