IDRISS DEBY PRESIDENT DU TCHAD « Je suis prêt à témoigner au procès de Habré »

Le président du Tchad, Idrissa Déby
Le président du Tchad, Idrissa Déby
Le président du Tchad, Idrissa Déby

Le président du Tchad, Idrissa Déby, se dit prêt à faire le déplacement au Sénégal pour témoigner lors du procès de Hissène Habré. Il se dit heureux pour les familles et les familles des victimes que Hissène Habré soit arrêté et que son jugement aura enfin lieu.

Le jugement de Hissène Habré aura une valeur extrêmement importante pour la Nation tchadienne. C’est la conviction d’Idriss Déby qui se dit prêt à faire le déplacement au Sénégal pour témoigner lors du procès de son prédécesseur.

« Il s’agira vraiment d’une réconciliation nationale vraie entre tous les Tchadiens. Parce qu’il s’agit pour chacun de répondre de ses actes. Il appartiendra évidemment aux autorités tchadiennes de lui pardonner ou pas. Mais ce qui est sûr, c’est que cela sera un déclic qui va permettre au Tchad de retrouver un renforcement dans le cadre de son unité et de se réconcilier avec lui-même. Donc, c’est l’élément pour nous qui a extrêmement de la valeur ajoutée », a t-il dit sur les ondes de la Rfm.

Ce serait aussi, ajoute-t-il, un exemple au-delà de ce qui se fait au niveau de la Cpi et autres, que des magistrats africains mandatés par le continent, arrivent à interpeller des dirigeants africains sur leur gestion.

« Je voudrais à mon nom et celui du peuple tchadien dire quelle admiration nous avons pour le courage du Président Macky Sall. Sur toutes les pressions qu’il a connues et qu’il continue à connaitre, il a tenu sa parole. Nous lui disons merci. Les Tchadiens attendent l’issu de ce que les magistrats africains vont faire. Il ne faut pas nuancer les choses », dit-il.

Sur sa disponibilité à collaborer avec les magistrats, il répond sans ambages.« J’ai travaillé avec Hissène Habré. Si les magistrats veulent m’écouter, je suis disponible. Je suis un citoyen tchadien comme d’autres sont aujourd’hui en prison. Donc, nous n’avons pas exclu d’apporter notre témoignage si cela s’avérait nécessaire et si les magistrats le demandent. Personne ne peut être exclu. Les magistrats auront la totale liberté, en plus de cette liberté, ils ont notre soutien dans le travail difficile qu’ils feront. Il n’y aura aucun obstacle dans leur mission. Je me porte garant », dit-il.

Nettali

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*