Imam Alioune Badara Ndao…Un innocent en prison

imam-alioune-ndao« Ma conscience m’a libéré, car je n’ai fait aucun mal. (…) je ne me sens pas en prison et je ne la crains pas non plus. Ce qui me préoccupe, c’est mon « daara » et je demande aux gens de s’en occuper pour que les enseignements se poursuivent »

Telle est la parole de l’Imam Alioune Badara NDAO. Il se reconnait à travers son savoir. On ne connaîtrait pas au Sénégal, un musulman qui mériterait autant de respect et d’honneur. C’est une personnalité reconnaissable par sa sincérité dans la parole et sa noblesse dans l’acte. C’est un patriote exemplaire qui a choisi la sounna du Prophète (SAS) comme orientation islamique. On ne lui connait pas d’égaux dans l’art de vaincre par la parole.

En effet c’est est une personne affable, une douceur sans pareille. Sa cohérence dans la structuration du discours et sa pertinence dans les argumentaires imposent le respect. Il est un non-violent aussi bien dans ses paroles que dans ses moindres actions.

Par la persuasion et la maîtrise réelle des sciences islamiques, on ne pourra dénombrer les gens qu’il a sauvés de l’ignorance ; à qui, il a ouvert les yeux pour les mener vers une foi authentique, une soumission correcte et un perfectionnement pur. Pour des témoignages de ce genre, on en trouvera, ici, à Kaolack et ailleurs dans le reste du Sénégal et même du monde. Il est un réel régulateur social, Un technicien par la pertinence de ses analyses.

Imam Alioune Badara NDAO est un ascète qui s’est toujours préparé à affronter les misères de ce bas monde. Ceux qui le connaissent bien vous diront qu’il vivait déjà en prison librement. C’est à dire qu’il a presque toujours vécu dans une restriction volontaire. Une personne disait en guise de témoignage : « si on me demandait de passer une seule nuit dans son lit, j’en serais incapable.» Ceci traduit sa haute modestie.

Mais en réalité c’est l’islam qui est attaqué de partout et les musulmans persécutés sans raison. Par conséquent nous devons savoir que cette vie restera toujours une épreuve pour tous ceux qui aspirent à se rapprocher de leur Seigneur (SWT). Donc patience et constance dans la foi pour tout musulman qui subirait des tortures morales ou physiques de la part des ennemis d’Allah. Car quelles que soient leurs rancunes, ils ne réussiront jamais à éteindre la flamme de l’islam. Allah, exalté soit-il, ne dit-il pas qu’«Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu’elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu’en aient les associateurs » (Sourate At-Tawba, versets 32 et 33).

Sachons que le prophète d’Allah (SAS) et ses compagnons (RA) ont enduré pire que tout ce que nous pouvons subir aujourd’hui. Rappelons-nous, quand ses compagnons sévèrement torturés à la Mecque, se plaignirent auprès de lui ; et ce dernier, pour les soulager, leur raconta cette histoire triste et qui fait pleurer, cet exemple vivant et qui fait vivre : Il leur parla de leurs prédécesseurs qui, malgré l’atrocité des épreuves auxquelles ils étaient soumis, réussissaient toujours à conserver leur foi. Il dit à ses compagnons meurtris : « Auparavant, on prenait un homme, on creusait une fosse et on le mettait dedans. Puis au moyen d’une scie placée sur sa tête, on le coupait en deux. Avec des peignes en fer, on lui arrachait la chair et même les os. Tout cela ne lui faisait pas renier sa foi ».

De telles persécutions ont toujours existé dans la vie du croyant ; et quiconque pratique réellement l’islam peut les rencontrer car c’est la règle. Donc cette vie n’est nullement le paradis mais elle est la patience et l’amertume qui y conduisent. Le prophète (SAS) dit : « Ce monde est la prison du Croyant et le Paradis du mécréant ». Donc préparons nous à la persévérance, face aux épreuves de cette vie présente et éphémère.

Le grand savant Soufiyanthawri, pour nous montrer le caractère inhérent de la patience dans le comportement de tout musulman, ne dit-il pas : « N’est pas érudit celui qui ne considère pas l’épreuve comme un bienfait, et le repos comme une calamité. »

En définitive, prions chers frères, pour qu’Allah (SWT) accorde la patience à notre cheikh Imam Alioune Badara NDAO, à l’ensemble de ses codétenus et à tous les musulmans du Sénégal et du monde entier.

Gloire à Allah. Paix et salut sur son prophète.

Assane Bocar NIANE

Parcelles Assainies, Dakar

assanebocarbaydi@yahoo.fr

In the Spotlight

TOUBA: 300 DEPOTS CLANDESTINS DE MEDICAMENTS

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

La ville de Touba abrite à elle seule plus de 300 dépôts clandestins de faux médicaments, contre une quarantaine de d’officines de pharmacie. La révélation a été faite, sur la Rfm, par le président de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*