Incendie à la décharge de Malika : Mbeubeuss, deux corps calcinés et plusieurs personnes portées disparues

L’OBS – Un incendie d’une rare violence s’est déclaré hier en fin de matinée à la décharge de Mbeubeuss. Deux recycleurs non encore identifiés, qui squattaient les lieux, sont morts calcinés. Deux blessés graves ont été secourus. Un bilan provisoire qui pourrait s’alourdir, selon le président du Collectif des recycleurs, qui affirme être sans nouvelle de plusieurs autres usagers de la décharge. Une enquête est en cours.

Surnommée «bombe écologique» par des spécialistes des études environnementales, la décharge de Mbeubeuss, nichée à la lointaine banlieue de Dakar (Malika), serait à l’origine des multiples maux (infections pulmonaires, pollution…) des populations de la zone.

A ce fléau, s’est joint un violent incendie qui s’est déclaré hier vers midi sur les lieux. A la faveur d’un vent violent et de stocks de déchets inflammables, les flammes se sont propagées à une vitesse éclaire, au point de prendre de court les usagers (recycleurs…) qui squattent quotidiennement la décharge.

Les premières personnes alertées par le nuage de fumée et les flammes qui se sont propagées, ont cru qu’il s’agissait d’un foyer d’incendie mineur allumé par des récupérateurs, comme c’est souvent le cas ici. Ils vont vite déchanter, après que des nuages épais de fumée suffocante et malodorante ont fini d’envelopper le ciel.

Alertés, les sapeurs-pompiers ont eu toutes les peines du monde pour circonscrire le feu. En l’absence de bouches d’incendie, l’alternative a été de mobiliser des camions-citernes qui ont effectué d’incessants va-et-vient à Guédiawaye pour venir à bout de flammes.

Les déchets plastiques inflammables et l’effet du vent violent n’ont pas non plus facilité la tâche aux soldats du feu. N’empêche, armés de puissants lance-flammes, les sapeurs-pompiers ont affronté avec conviction le sinistre. Une lutte qui va s’étaler sur plusieurs tours d’horloge. C’est aux environs de 18 heures qu’ils ont procédé à la découverte macabre de deux corps totalement calcinés, donc méconnaissables.

Ces corps non identifiés ont cependant été présentés comme ceux de deux recycleurs. Selon des informations recueillies, les victimes sont mortes asphyxiées par la fumée, après avoir perdu connaissance. Ils s’étaient trouvés dans une zone de recyclage dénommée «Yémen», située non loin des gîtes de fortune aménagés autour de la décharge.

En sus, deux autres personnes qui travaillaient à la décharge, ont été blessés. Ils ont été évacués dans un établissement sanitaire de la place par les soldats du feu. Toutes les habitations de fortune érigées près de la décharge ont été totalement détruites par le feu.

Pour l’instant, les causes de l’incendie ne sont pas encore déterminées. L’enquête qui sera menée par le Commissariat de Malika, permettra d’élucider l’origine de l’incendie qui a remis au goût du jour la lancinante question de la délocalisation de la décharge de Mbeubeuss qui est une véritable épée de Damoclès, dangereuse pour les risques qu’elle constitue sur la santé des populations de Malika et des localités environnantes. Très en colère, ces dernières ont exigé sa délocalisation qui est une promesse du président de la République réitérée lors du Conseil des ministres décentralisé de Pikine.

AMARY GUEYE

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*