Inculpé pour homicide volontaire : Tombong Waly à Rebeuss

WALY-tombongL’acte 2 de l’enquête sur la mort de l’étudiant Bassirou Faye vient d’être signé par Mahawa Sémou Diouf. Après que le procureur de la République a ordonné l’arrestation jeudi dernier du policier Tombong Waly, le Doyen des juges l’a en effet placé sous mandant de dépôt pour «homicide volontaire». L’adjudant de la police, désigné comme le «tueur» de l’étudiant Bassirou Faye, a ainsi passé sa première nuit hier à la maison d’arrêt et de correction de Rebeuss, au grand désarroi de son avocat, Me Bamba Cissé. La robe noire avale difficilement la pullule de cette arrestation et répète à l’envie qu’on file droit vers un fiasco judiciaire.
Joint dans la soirée par Le Quotidien, Me Cissé cache mal son spleen et aligne ses certitudes : «Nous ne comprenons pas ce placement sous mandat de dépôt, d’autant plus que nous sommes convaincus que nous n’avons rien à voir avec ce meurtre. Maintenant, c’est simple, ce que nous demandons, c’est que le témoin du crime soit confronté à Waly (Tombong). Qui mieux que lui (Sète Diagne) pour désigner avec exactitude celui qui a ouvert le feu sur l’étudiant Bassirou Faye ?»
Mais en attendant de devoir s’employer pour faire sortir son client de Rebeuss, Me Cissé devra trouver des réponses aux faits qui accablent son client. Le Quotidien révélait hier que toutes les pistes menaient vers le policier incriminé. En effet, l’enquête de la Dic a établi qu’il y avait une arme qui devait manquer suite à la vérification des armes déployées au campus universitaire le jour du sinistre. Curieusement, des balles du calibre 9mm, qui ont raison de l’étudiant, sont retrouvées chez le policier Tombong Waly. Les balles, comme leur arme, avaient été dérobées du commissariat de police du Point E. Le décompte des balles retrouvées révéla qu’il y avait une balle manquante. Tombong Waly reconnaît être l’auteur du vol, mais cherchera à justifier le sort de la balle manquante par un tir d’essai effectué à la plage. Son collègue, qu’il présentait comme pouvant témoigner de ce tir d’essai, réfuta cela dans une première déclaration à la police avant de se rétracter plus tard.
Le Doyen des juges, qui a édifié Tombong Waly sur les charges qui pèsent sur lui, n’a pas eu d’autre choix que de le placer sous mandat de dépôt. En attendant l’acte 3 de cette scabreuse affaire, la famille de Bassirou Faye peut considérer qu’elle tient celui qui est considéré comme le «bourreau» de son fils.

alyfall@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*