INFORMATISATION JUDICIAIRE Les insuffisances à gommer

sidiki_kabaDes améliorations doivent être  apportées dans le système « d’informatisation judiciaire ». C’est ce qui ressort de la cérémonie sur « la réforme de la justice», présidé hier mercredi par Me Sidiki Kaba, au palais de Justice de Dakar.

On ne peut pas dire que «l’informatisation de l’appareil judiciaire» fasse l’unanimité dans sa forme actuelle, à cause de certains dysfonctionnements aussi bien du système que des utilisateurs. Au cours de la cérémonie sur la « réforme de la justice » portant spécifiquement sur le système d’informatisation Judiciaire, présidée hier mercredi par le ministre de la Justice garde des sceaux, au Palais de justice de Dakar, les Greffiers ont pu faire part des insuffisances du système actuel d’informatisation judiciaire. Selon eux, le  «profilage de l’individu dans le système pose problème » parce que, disent-ils, «les modifications peuvent être faites de manière illimitée».

Le renforcement du personnel non judiciaire au niveau du service courrier et l’enroulement, pose également problème «il suffit dans ces services là qu’un seul agent s’absente pour que le processus du système soit perturbé. En cela il faut rajouter les recours d’informations qui ne figures pas dans la chambre correctionnelle du fait que les cabinets d’instructions n’utilisent  pas encore le système », ont-ils indiqué au Ministre.

Le système «d’informatisation Judicaire»  voulu par les autorités et lancé depuis 2006, dans le but de faciliter et de favoriser une meilleure efficacité de la justice, peine toujours à trouver sa place dans cette sphère juridique.

« Cette informatisation judiciaire est un système qui prend en compte tout le processus judiciaire d’un dossier, dès l’instant où une personne saisit le procureur pour une affaire, jusqu’au traitement final qui est réservé par la justice à son dossier», a indiqué Abdoukhadre Gueye, informaticien à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) et l’un des créateurs de ce système.

Il s’agissait pour les étudiants de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, à qui le projet de création du système «d’informatisation judiciaire» est destiné, de faire une présentation dudit système au nouveau ministre en charge de la Justice. Me Siriki Kaba, a pour sa part, précisé que «  la modernisation de notre système judiciaire aujourd’hui est plus que nécessaire, pour rendre notre justice performante. Il faut poursuivre ce travail afin de le perfectionner, même si la perfection n’est pas de ce monde».

Cissé AMAR Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*