Inondations: le premier ministre dit satisfait du niveau d’exécution des travaux à Touba

Le Premier ministre Abdoul Mbaye s’est réjoui, dimanche à Touba, du niveau d’exécution des travaux d’assainissement initiés par le gouvernement dans la cité religieuse, pour lutter contre les inondations.touba-inondations-300x350

 »Nous avons une appréciation positive de l’Etat d’avancement des travaux d’assainissement de la ville de Touba », a dit le Premier ministre, qui s’est rendu sur les différents chantiers ouverts dans la ville, pour mettre en œuvre la première phase des travaux du plan décennal de lutte contre les inondations.

 »Les travaux sont en bonne voie. Ils ont commencé, il faut le dire, avec un peu de retard, parce qu’il a fallu suivre toute la procédure de réalisations des études, de passation des marchés mais ils sont déjà bien lancés et c’est ce que nous étions venus constater », a rappelé le chef du gouvernement.

Selon lui,  »le souci du gouvernement c’est de mettre un terme à la souffrance vécue par les populations du fait de ces inondations ».

Il a souligné que le rythme d’exécution des travaux  »était bon », avant d’ajouter que le gouvernement cherche  »des solutions définitives et durables » aux inondations.

La station de pompage de Touba Mosquée a été réhabilitée dans le sens d’une recherche d’une plus grande fiabilité. Désormais, il y a trois pompes, un groupe électrogène pour subvenir aux pannes d’électricité.

De même, la station de Keur Niang a été réhabilitée et sa capacité a été doublée. L’accès à l’hôpital de Ndamatou est devenu plus facile, en saison des pluies. L’exutoire de Darou Rahmane dont la capacité a été multipliée par cinq sera un recueil des eaux de l’ensemble de Touba.

Le Premier ministre a surtout insisté sur la sensibilisation des populations pour la gestion de ces ouvrages.  »C’est un volet important du programme. C’est bien de réaliser les infrastructures qu’il faut mais c’est encore mieux de bien les entretenir », a-t-il fait savoir.

Il s’agira, selon Abdoul Mbaye, d’organiser des curages récurrents chaque année, pendant l’hivernage mais c’est également empêcher leur dégradation par des branchements pirates d’eaux usées.

D’un coût de 7,315 milliards de FCFA, la phase d’urgence (2012-2013) qui s’inscrit dans le cadre du Programme décennal de lutte contre les inondations est financé par l’Etat du Sénégal

Abdoul Mbaye était accompagné des ministres Oumar Guèye (Assainissement et de Hydraulique), Thierno Alassane Sall (Transports et Infrastructures) et Khadim Diop (Restructuration et des zones inondables).

avec Aps

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*