Insécurité à Vélingara : Sur les traces d’un ex-commando bissau-guinéen

commando-militaire armeeUn gang sème la terreur dans le département de Vélingara. Il serait dirigé par un ancien commando de l’Armée bissau-guinéenne qui a attaqué dans la nuit du samedi une boutique. Récemment, Arfang Baldé et ses sbires avaient agressé le sous-préfet de Pakour, la station Total de Kolda et le Cms de Dabo. 

L’insécurité grandit dans le département de Vélingara. Le village de Saré Sadio, dans la commune de Wassadou, département de Vélingara, a reçu la visite d’une bande de 5 voleurs dans la nuit du samedi. Après avoir vidé la boutique de Mamadou Kandé de son argent et d’une partie de la marchandise, les bandits se sont fait accompagner par le pauvre dans leur retraite pour leur servir de bouclier humain. 

En se retirant du côté de la frontière avec la Guinée Bissau, les malfrats tiraient des balles en l’air pour éviter toute contre-attaque. Selon notre source basée dans cette nouvelle commune, le peu de balles qu’ils avaient étant épuisées, le pauvre commerçant a crié au secours. Ainsi, des bandes de jeunes sont venus à son chevet, munis de bâtons et d’armes blanches. Il a pu s’agripper à un de ses bourreaux qui n’a pas pu s’échapper.

Hamady Diallo, c’est son nom, a révélé que le cerveau de la bande est un ancien commando de l’Armée guinéenne du nom de Arfang Baldé. Il a informé que c’est la même bande qui a arrêté la semaine dernière le véhicule du sous-préfet de Pakour. 

Et que c’est ce même groupe de Arfang Baldé qui s’était attaqué à la station Total de Kolda, de même que la caisse du Crédit mutuel du Sénégal de Dabo. Toutes ces révélations ont été faites par le bandit Diallo ce dimanche, en présence du sous-préfet de Pakour, Médoune Mboup, du commandant de la gendarmerie de Diaobé et du commandant de la brigade de Pirada, ville de la Guinée Bissau. Ce dernier a promis de tout mettre en œuvre pour mettre la main sur Arfang Baldé bien connu de leurs services et qui est d’ailleurs recherché.

Depuis la fermeture du cantonnement militaire de Nianao, les populations de cette localité, située au bord de la frontière bissau-guinéenne, sont transies de peur. Elles font face au regain du banditisme des coupeurs de route et des agresseurs de gros calibres. Dans le cadre de son redéploiement stratégique, l’Armée a quitté ce village du département de Vélingara situé à 3km de la frontière sénégalo-bissau guinéenne le 27 janvier 2014. Face à ce vide sécuritaire, les malfrats règnent en maîtres dans la zone au grand dam des citoyens.

  • Écrit par  Abdoulaye KAMARA

akamara@lequotidien.sn

In the Spotlight

TOUBA: 300 DEPOTS CLANDESTINS DE MEDICAMENTS

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

La ville de Touba abrite à elle seule plus de 300 dépôts clandestins de faux médicaments, contre une quarantaine de d’officines de pharmacie. La révélation a été faite, sur la Rfm, par le président de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*