Interview choc de Trump : «l’erreur» migratoire

Merkel, le naufrage de l’UE et l’OTAN «obsolète»

A quelques jours de son investiture, Donald Trump a accordé une interview aux grands médias américains. Les flèches du président élu ont cette fois visé Angela Merkel et les blocs de l’UE et de l’OTAN.

Donald Trump a donné une interview au journal britannique The Times et au quotidien allemand Bild pour livrer son regard sur le monde avant de prendre ses fonctions. Une interview fidèle au personnage : franche et allant droit au but.

«L’erreur catastrophique de Merkel»

Donald Trump a vertement critiqué la politique migratoire de la chancelière allemande Angela Merkel. «Elle a commis une erreur catastrophique en ayant accueilli tous ces illégaux. Personne ne sait même d’où ils viennent», a-t-il ainsi déclaré.

Pour lui, c’est la raison pour laquelle les Britanniques ont voté pour sortir de l’UE : l’afflux de réfugiés a été «la goutte d’eau qui a fait déborder le vase» de l’Union européenne. «Je pense que d’autres sortiront. Je crois que [maintenir l’union] ne sera pas aussi facile que nombre de gens le pensent. Et j’estime que, si des réfugiés continuent d’affluer vers différentes parties d’Europe, il sera difficile de [maintenir l’union]», a-t-il estimé.

«L’OTAN est obsolète»

Un autre bloc qui a déjà fait son temps, selon Donald Trump : l’OTAN. «Je dis depuis longtemps que l’OTAN a des problèmes. Primo que l’Alliance est obsolète, parce qu’elle a été conçue il y a très longtemps. Deuxio que les pays ne s’acquittent pas de leur juste part alors que nous sommes supposés protéger des pays. Il y a cinq pays qui paient ce qu’ils doivent», a-t-il déploré.

«Je ferai confiance à Poutine»

Donald Trump a commenté les sanctions contre la Russie et l’idée de les lever. «Il y a des sanctions contre la Russie. Regardons si nous pouvons conclure de bons accords avec la Russie. Je pense que les armes nucléaires doivent être réduites de manière considérable», a-t-il déclaré pour donner une idée de l’orientation de sa politique extérieure face à la Russie.

Le président élu a aussi noté qu’il ferait confiance aux chefs d’Etat russe et allemand. «Dans un premier temps je ferai confiance à Angela Merkel et Vladimir Poutine, mais peut-être pas pour longtemps», a-t-il fait remarquer.

«L’invasion de l’Irak était la pire des décisions»

La politique américaine a aussi essuyé les critiques de Donald Trump, qui a qualifié l’accord sur l’accord sur le nucléaire entre les Etats-Unis et l’Iran d’«un des accords les plus stupides» qu’il ait jamais vus. Selon lui, l’invasion en Irak a été «probablement la pire décision jamais prise dans l’histoire du pays». «C’est comme jeter des pierres sur une ruche», a-t-il estimé.

«Je suis un grand fan du Royaume-Uni»

Pendant cette interview, le président élu a salué à plusieurs reprises la décision du Royaume-Uni de quitter l’UE. «Je pense que le Royaume-Uni a fait un pas très intelligent en en étant sorti. Je pense que le Brexit finira par être une grande chose»», a-t-il déclaré.

Donald Trump a en outre promis que Washington et Londres concluraient un accord commercial qui aidera le Royaume-Uni à quitter l’UE.

https://francais.rt.com/international/32365-trump-usa-peuvent-lever-sanctions-russie

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*