ISEG SPORTS INDEXE LA FÉDÉRATION DE BASKETBALL ET MENACE DE SAISIR LE TAS

La Section Basket d’Iseg Sport Club (ISC) accuse le Comité d’organisation du “Tournoi de montée en Division nationale 1” d’avoir fomenté son échec après le match de quart de finale, disputé contre la Jeanne d’Arc de Dakar. Par la voix de son président Mamadou Diop, le club estime qu’il s’agit d’un bande de copains qui compose ledit comité. Le président affirme que le club va saisir toutes les autorités compétentes et n’exclut pas l’option des tribunaux arbitraux au niveau international. Les autorités de l’Iseg Sport avait envoyé une lettre de réclamation au comité, dénonçant le fait qu’il restait trois tierces sur le chrono score avant le dernier panier accordé à l’équipe adverse.

Dans son procès-verbal, le Comité a jugé irrecevable la réclamation de l’Iseg, au motif que les droits y afférents n’ont pas été payés. Une thèse que réfute Mamadou Diop : « Le Secrétaire général, M. Niang, a refusé d’enregistrer cette réclamation qui est arrivée quelques minutes après le délai. Retard lié aux incidents survenus dans le terrain et l’arbitre (Moustapha Mbaye : ndlr) est rentré avec la feuille de match sans laisser ni adresse ni téléphone », avance-t-il.

Dans ses conclusion, la Commission fédérale des arbitres, marqueurs et chronométreurs « constate que le tir à trois points a été suffisamment effectué dans le délai », et confirme la validité du panier effectivement accordé par les arbitres. La Commission Technique ’’confirme’’, également, le résultat acquis sur le terrain. ’’JA bat Iseg Sport Club sous le score de 70 à 68’’, indique le rapport du Comité Technique. Cependant, le club universitaire, à en croire son président, n’a pas encore dit son dernier mot. Le match a eu lieu le 27 novembre 2018.

In the Spotlight

Un enseignant viole son élève mineur

by James Dillinger in FAITS DIVERS 0

Un Professeur de Sciences de la Vie et de la Terre (Svt) au Cem de Gniby (Kaffrine) est accusé de viol sur une élève mineure. Cette dernière, selon Libération, se plaignant de douleurs au ventre, [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*