Je veux parler pour cette femme qui dort… Par Malick Noel Seck

Jeune fille a l'ecoleJe veux parler pour cette femme qui dort depuis quelques mois dans une impasse mitoyenne à la maison de mon père. Elle ne demande rien. Elle est assise la journée et allongée contre le mur le soir, elle porte le même vêtement depuis des mois.

Elle ressemble à quelqu’un qui est parti de chez elle comme on s’en va, quand on est plus d’aucun secours aux gens que l’on aime. Je veux parler pour la jeune fille de quinze ans mariée de force à un homme qui la viole.

L’aide-soignante qui me raconte cette histoire m’expliquait qu’elle était si jeune, avec ses cheveux arrachés et son œil au beurre noir, qu’elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi elle était enceinte puisqu’elle n’avait rien fait disait-elle !

Je voudrais être la voix qui s’élève pour la scolarisation des jeunes filles, parce que l’éducation seule les préservera de l’injustice sociale en les empêchant de reproduire les erreurs de leurs mères.

De nos mères. « La clé et le critère de l’évolution, c’est le statut de la femme », disait Vincent Monteil : c’est par l’instruction de la femme que viendra le développement.

Lu sur le mur de Malick Noel SECK

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*